Brabant Wallon La taxe annuelle de séjour est en hausse. Les collectifs estudiantins craignent qu’elle se répercute sur le loyer des kots

Une dizaine d’étudiants avaient fait le déplacement au dernier conseil communal d’Ottignies-LLN, mardi soir. Leur objectif ? Dénoncer une hausse de la taxe de séjour pour l’exercice 2017/2019.

L’échevin des Finances, David da Câmara Gomes, a en effet proposé de l’augmenter de 10 €, passant de 150 € à 160 € par an. "C’est indispensable, explique-t-il. Les finances de notre commune ne sont pas au beau fixe. Parallèlement, les coûts augmentent également. Il est donc normal de l’augmenter. C’est une taxe utile et elle permettra de rapporter 80.000 € à la Commune."

Pour rappel , cette taxe avait subi une hausse spectaculaire en 2009 passant de 90 à 150 €, soit une hausse de 60 %.

Suite à cette nouvelle augmentation, les associations d’étudiants ont tenu à réagir. "Cette taxe sera répercutée directement sur les étudiants. Car les propriétaires de kots vont répercuter cette hausse sur les loyers des étudiants, dénonce l’Assemblée Générale des étudiants (AGL), de la HELHa et de l’IAD. L’AGL tient à rappeler que les frais de logement sont une charge très lourde pour les étudiants et un frein aux études pour une partie d’entre elles et eux."

Une étude de l’ULg avait en effet démontré qu’une année d’études coûtait en moyenne 10.000 €. "Suite à cette nouvelle hausse, l’AGL regrette à nouveau le manque de consultation et de communication avec les étudiants. Nous ne pouvons dès lors que regretter la maigre place laissée aux étudiants dans la démocratie communale, eux qui constituent pourtant une partie de la population particulièrement active dans la vie culturelle et sociale locale."

Ce à quoi l’Échevin avait répondu durant la séance : "Est-ce que l’État vous concerte pour augmenter vos impôts ? Non !"