Brabant Wallon L’auberge de jeunesse devrait être opérationnelle en 2018.

Depuis quelques années, l’Université catholique de Louvain investit fortement pour augmenter l’offre de logements à destination des étudiants sur le site de Louvain-la-Neuve afin, notamment, de réduire la pénurie de kots et ainsi lutter contre l’augmentation des prix (267 € en moyenne pour un kot UCL) tout en améliorant la qualité globale de ces logements. "Aujourd’hui, nous pouvons dire qu’il n’y a plus de pénurie de kots à Louvain-la-Neuve", se satisfait Marc Francaux, prorecteur de l’UCL aux affaires régionales.

Mais il manque encore une infrastructure permettant d’accueillir des jeunes sur des courtes périodes. Louvain-la-Neuve est en effet la seule ville universitaire wallonne à ne pas disposer d’infrastructure de tourisme pour les jeunes.

Un manque qui devrait être comblé dans les prochaines années. L’UCL et la Ville se sont en effet unies pour créer, en plein centre néolouvaniste, un gîte d’étapes, sorte d’infrastructure hôtelière semblable à une auberge de jeunesse. "C’est le maillon manquant en terme de logement sur Louvain-la-Neuve", précise Benoît Jacob, échevin ottintois du Tourisme.

Ce que confirme le ministre wallon du Tourisme, René Collin, qui apportera 2,41 des 4,71 millions d’euros nécessaires pour la création de ce gîte d’étapes. "Louvain-la-Neuve n’avait pas encore d’infrastructure dédiée à l’hébergement des jeunes", explique-t-il. "C’est étonnant en raison du potentiel d’attractivité que la ville constitue. Mais également pour ce qui se trouve autour : le champ de bataille de Waterloo, le musée Hergé, l’abbaye de Villers-la-Ville, le château de La Hulpe, Walibi…"

Le futur complexe devrait permettre d’accueillir des visiteurs d’un jour, des étudiants en veille d’examen, des jeunes sportifs en stage au Blocry, des élèves en excursion ou encore des parents qui viendraient rendre visite à leurs enfants universitaires… Le futur gîte d’étapes verra le jour entre les rues de la Gare et de la Longue Haie. "Sur ce qui constitue le dernier terrain disponible dans le centre de Louvain-la-Neuve", précise Marc Francaux.

La demande de permis devrait être introduite en septembre. Les responsables du projet espèrent que le gîte sera opérationnel en 2018. Il sera le premier hébergement pour jeunes en BW, si l’on excepte celui de Wauthier-Braine, qui n’accepte qu’un seul groupe à la fois.