Brabant Wallon Dix-sept prévenus sont poursuivis pour ce trafic organisé dans la cité universitaire

En octobre 2016, des informations sont parvenues à la police à propos d’un trafic de drogue de belle ampleur mis sur pied par des frères, à partir d’un kot de Louvain-la-Neuve. Mais c’est une erreur d’adresse qui accéléra l’enquête, le 24 février 2017.

Alors qu’une équipe d’intervention de la police locale avait été envoyée dans un kot, les policiers se sont trompés et ont frappé à une mauvaise porte. Un jeune homme leur a ouvert et l’odeur de cannabis qui se dégageait de la pièce était très forte.

Les policiers ont également repéré qu’il y avait plusieurs jeunes sur place, et qu’il y avait de l’argent et des stupéfiants à la vue de tous. Ils sont entrés dans le cadre du flagrant délit dans une véritable caverne d’Ali Baba. Ils ont trouvé en effet près de 500 grammes de cocaïne, un kilo de marijuana, 850 pilules d’XTC, un kilo et demi de résine de cannabis, et 14.000 euros.

Plusieurs jeunes qui étaient présents ont été placés sous mandat d’arrêt et des écoutes ont été pratiquées en cellule, avant leur passage en chambre du conseil. Sur base des éléments recueillis à cette occasion et d’autres informations, les policiers ont intercepté quelques jours plus tard une voiture à la frontière luxembourgeoise, alors qu’elle rentrait en Belgique en venant d’Espagne.

Le véhicule était passé par les Pays-Bas, pour prendre livraison d’un kilo de cocaïne, qui avait été remis à des commanditaires espagnols. Et la voiture est ensuite remontée en Belgique avec 10 kilos de cannabis.

Le tout alimentait un trafic bien organisé dans la cité universitaire, utilisant des clandestins marocains pour vendre en gros, semi-gros et au détail. Une des têtes pensantes de ce commerce aussi florissant - près de 500.000 € d’actif illégal ! - a été mise en prison à Mons… d’où Chouaid H. a tenté de manipuler l’enquête mais s’est aussi employé à mettre en place un trafic de cannabis dans l’établissement !

Sept ans d’emprisonnement ferme ont été requis contre lui. Plusieurs peines de six ans, 5 ans et 3 ans de prison ont été requises hier. Au total, pour l’ensemble des dix-sept protagonistes qui étaient cités dans ce dossier, le parquet a demandé plus de 60 années de prison. Deux, voire trois audiences sont prévues dans le courant de ce mois de mars pour les plaidoiries que développeront les avocats de la défense.