Brabant Wallon La conseillère socialiste affirme ne plus retrouver ses valeurs au sein de la section locale nivelloise

Vendredi matin, la conseillère communale socialiste Marie-Thérèse Botte s’est rendue à l’hôtel de ville pour déposer un courrier indiquant qu’elle siégera désormais comme indépendante. Engagée en politique depuis 2006 sous l’étiquette PS, elle avait obtenu 662 voix en 2012, soit le deuxième score féminin le plus élevé, tous partis aclots confondus, derrière Valérie De Bue (MR).

"Depuis mon adolescence, j’ai toujours été engagée pour défendre des causes, des projets, un idéal… Très souvent bénévolement pour aider des hommes et des femmes à améliorer leur bien-être, confie la conseillère communale. Je n’accepte pas la politique partisane. Au fil du temps, j’ai découvert que, souvent, certains construisent des murs plutôt que de les abattre. Et pas juste avant une échéance électorale."

Il est vrai que la conseillère communale, socialiste jusqu’à la semaine dernière, n’a jamais hésité lors de conseils communaux ou d’événements publics à saluer les projets qu’elle trouvait bons, peu importe la couleur politique de ceux qui les portaient.

Au conseil de police, par exemple, elle soutenait la création du stand de tir au commissariat central et continue à se féliciter que l’idée se soit concrétisée, alors que les élus PS ne s’y montraient pas favorables. "Un proverbe japonais dit qu’on apprend peu par la victoire mais beaucoup par l’échec, conclut-elle. J’ai essayé, j’ai compris. Quand il n’y a plus lieu de s’exprimer, il faut partir. Je reste toujours engagée pour des actions bénévoles variées."