Brabant Wallon

Elle est la première installée par un particulier en Brabant wallon

MARILLES Quiconque emprunte la route reliant Marilles à Orp-le-Grand ne peut la louper : une éolienne se dresse à la sortie du premier village. Un moulin installé par Johan Claes, un particulier, dans sa propriété.

"J'ai entamé mes démarches début 2008 , se rappelle cet ingénieur de formation originaire du Nord du pays. Étant novice en la matière, je me suis renseigné via Internet. Puis, j'ai cherché un fournisseur. Le mat, les pales, le rotor, la génératrice et le contrôleur proviennent de Chine. Tandis que l'ondulateur provient tout droit d'Allemagne."

Il s'agissait ensuite de monter tout ça. Ce dont l'intéressé s'est chargé avec l'aide de deux ouvriers spécialisés d'une firme de Villers-le-Bouillet... et sur base d'instructions qui - il fallait s'en douter - étaient en chinois.

Le jardin marillois a donc accueilli un trou de 30 m³ rempli de béton et de 600 m de barres d'acier. Ont suivi l'érection du mât et les branchements. Et depuis samedi, du haut d'un mât de 18 m, les pales de 3,5 m tournent !

"La durée de vie de cette machine est de minimum quinze ans , note le premier Brabançon wallon à avoir planté une éolienne dans son jardin. Mais je suis convaincu qu'avec un peu de chance et de soins, elle pourra tenir vingt voire trente ans. Sauf dans le cas des pales, qui s'usent et sont censées durer cinq à dix ans et où j'ai déjà un set de rechange."

Point de vue autorisations, on peut quasiment parler de sinécure. "J'avais besoin d'un permis de bâtir, que la commune m'a délivré en une dizaine de jours , explique Johan Claes. Ensuite, il fallait l'approbation de Sedilec, la société gestionnaire du réseau de distribution", où l'on confirme sans le moindre doute qu'aucun autre privé n'a encore installé un semblable dispositif chez lui.



© La Dernière Heure 2008