Brabant Wallon

Celui qui fut l'un des hommes de la fin de saison au RCSB s’apprête à tourner une page brainoise qui a duré cinq ans

Mis de côté en début de saison, n’entrant pas vraiment dans les plans d’Olivier Suray, Nathan Goffart a été l’un des hommes de cette fin de saison à Braine. Celui qui quittera le club au terme du championnat, pour s’engager avec Hoeilaart, a marqué de son emprise la finale de Coupe du Brabant. "Je sors par la grande porte", débute-t-il. "Cela fait cinq ans que je suis à Braine, ça me tenait à cœur de gagner une fois de plus cette coupe. Avant le match, j’ai dit dans le vestiaire que si je remportais cette coupe, je pourrais partir la tête haute. On l’a fait, avec les tripes, et en équipe, des valeurs qui me tiennent à cœur, moi qui joue toujours pour le blason."

Nathan Goffart est également fier d’avoir retrouvé une place dans le onze de base, forçant même son entraîneur à reconnaître qu’il l’avait sous-estimé en début de saison. "Le coach n’avait pas trop confiance en moi en début de saison et il ne m’a pas vraiment laissé l’opportunité de montrer ce que je valais. Lorsque j’ai reçu le temps de jeu que je souhaitais, j’ai montré que je méritais ma place. Olivier Suray s’est excusé pendant la saison et comme c’est un coach qui s’excuse très rarement, ça m’a flatté. Je le remercie pour son honnêteté."

Direction Hoeilaart

Malgré tout, Nathan Goffart a décidé de quitter Braine pour s’engager avec Hoeilaart. "J’ai signé là-bas pour prouver que j’ai le niveau pour m’imposer dans une P1 néerlandophone très relevée. Le club a l’ambition de remonter au plus vite en D3 amateurs, c’est donc un beau challenge. Après cinq années passées à Braine, c’est l’occasion de prouver que je peux aussi m’épanouir ailleurs qu’à Braine."

Et qui sait, revenir un jour dans le club de son cœur. "Je n’ai que 27 ans, tout est possible. Je vais tout faire pour réaliser une très bonne saison à Hoeilaart et, qui sait, peut-être que Braine viendra me rechercher dans quelques mois."