Brabant Wallon

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mercredi Irwin G., un ancien policier âgé de 42 ans et actuellement suspendu de ses fonctions, à dix-huit mois d'emprisonnement assortis d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive déjà subie, et à une amende de 1.200 euros. 

L'homme était poursuivi pour des faits de violence sur trois de ses anciennes compagnes. 

Il concédait être d'un naturel jaloux, et avoir eu à une époque une addiction à l'alcool. Mais il niait s'être montré violent. Le tribunal ne l'a acquitté que des préventions de viol. Une de ses anciennes compagnes, qui a déposé plainte contre lui en 2011 et 2012 pour des faits de violence, avait envoyé un courrier plus tard pour affirmer qu'elle avait été victime de viol à plusieurs reprises de la part du prévenu, mais qu'elle n'avait pas osé en parler à l'époque. Le tribunal, dans le jugement rendu mercredi, estime que la preuve de ces faits n'est pas rapportée.

La justice retient en revanche les préventions de coups et blessures volontaires que niait le prévenu à l'audience, sans être capable d'expliquer l'origine des ecchymoses constatées par des témoins sur le corps de ses anciennes compagnes.

L'avocat de la défense avait plaidé que la période de détention préventive subie par son client lui avait fait prendre conscience de ses faiblesses: l'ancien policier ne boit plus et a retrouvé une stabilité affective.