Brabant Wallon

Syndicats et direction ne sont pas arrivés à un accord lors des discussions de mardi soir

Les discussions entre la direction de 3M et les syndicats sont dans l’impasse: mardi en soirée, les parties se sont quittées sans avoir trouvé d’accord sur un plan social, alors que la direction avait annoncé en juin son intention de fermer son site de Nivelles. Dans le zoning de Nivelles Sud, l’entreprise emploie 107 travailleurs.

Il y a deux semaines, ceux-ci avaient déjà mené une action de protestation devant le siège du groupe à Diegem, espérant attirer l’attention de la direction sur le désarroi du personnel qui va perdre son emploi alors que le groupe réalise des bénéfices. Mais lors des discussions de mardi soir à Nivelles, les syndicats ont constaté que les négociations n’avançaient plus guère et ont demandé aux représentants du groupe s’ils étaient prêts ou non à aller plus loin.

De la réponse donnée, le front commun syndical a conclu que le maximum de l’enveloppe réservée à ce stade pour le plan social était atteint, alors qu’ils estiment de leur côté qu’on est encore loin de compenser le préjudice subi par les travailleurs qui risquent de peiner pour retrouver un emploi de qualité dans le secteur industriel…

« On est largement sous les standards, et nous sommes donc arrivés à une situation de blocage, indique le permanent CSC Lahoucine Ourhibel. Nous avons donc décidé de bloquer l’usine mercredi à partir de 5 h 30 du matin. Dans le courant de la matinée, une assemblée générale du personnel sera organisée pour décider de la suite du mouvement, et sans doute d’un plan d’actions pour donner une visibilité à ce qui se passe, et pour sensibiliser le monde politique. »