Brabant Wallon La victime avait été abandonnée sur la première bande de l’E19

Dans la nuit du 25 décembre 2016, des automobilistes circulant sur l’autoroute E19 à hauteur de Nivelles ont eu l’impression que quelqu’un, stationné sur la bande d’arrêt d’urgence, demandait de l’aide. Ils se sont arrêtés et ont réalisé que ce n’était pas tout à fait cela : deux hommes se bagarraient et une dame tentait de s’interposer.

Et à un moment, un des deux protagonistes a reçu un coup de marteau à l’arrière de la tête. La victime s’est alors effondrée sur la première bande de l’autoroute et ceux qui l’accompagnaient… sont partis ! Ce sont les témoins qui lui ont porté secours et ont appelé les services d’urgence.

On a retrouvé l’auteur du coup. Il s’agit de Miguel H., un ancien habitant de Peruwelz qui, le soir des faits, avait passé le soir de Noël dans sa famille à Hal avant de rentrer chez lui avec son épouse et le frère de celle-ci. C’est ce dernier qui a reçu le coup de marteau et Miguel s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel pour s’expliquer.

Il avait pris le volant alors qu’il était en déchéance du droit de conduire et roulait à 180 km/h, quand la victime qui se trouvait à l’arrière a frappé dans le siège pour qu’il arrête son cirque. Les deux hommes en sont venus aux mains et Miguel affirme… qu’il a agi en état de légitime défense.

D’après lui, la victime était en crise et armée, il a réagi mais ce n’est pas le coup qui l’a fait tomber : c’est juste parce qu’il a trébuché en reculant. Les témoins se sont donc trompés.

Pas vraiment de quoi convaincre le ministère public, qui était prêt à retenir la provocation mais pas la légitime défense, synonyme d’acquittement. Le tribunal suit le raisonnement : il inflige au prévenu une peine de travail de 80 heures, ainsi qu’une amende de 600 euros.