Brabant Wallon Un protocole pour gagner de précieuses minutes lors de la disparition de personnes âgées

En 2013, la zone de police Nivelles-Genappe était l’une des premières à mettre en œuvre, avec les responsables de maisons de repos, un protocole spécifique pour faciliter les recherches de la cellule disparition de la police fédérale, en cas de disparition d’un pensionnaire.

Le processus est efficace et, hier, un nouveau protocole a étendu le principe aux personnes âgées qui vivent encore à domicile. Il est prévu de sensibiliser les familles, les policiers locaux mais aussi tous les acteurs du secteur de l’aide et des soins à domicile.

Un des points du protocole est de rendre le signalement de disparition beaucoup plus rapide. Dès qu’une personne âgée censée se trouver chez elle n’y est pas, après quelques minutes de vérification, le 101 doit pouvoir être averti pour mettre des mesures en place.

C’est que les minutes sont précieuses lorsqu’il s’agit de retrouver des personnes désorientées et physiquement diminuées : elles sont très vulnérables et peuvent tomber dans un simple fossé sans pouvoir se relever, se retrouver coincées entre une haie et une clôture sans savoir que faire, errer sans logique ni conscience des dangers…

Pour économiser du temps, le protocole prévoit également la rédaction d’une fiche individuelle qui évitera aux enquêteurs de devoir réunir une série de renseignements précieux : une photo, les signes distinctifs de la personne, les coordonnées de proches, les endroits où ces seniors se rendent souvent, etc.

La première page de cette fiche est placée sur la porte d’entrée, côté intérieur. En voyant cette feuille, les policiers savent où trouver le reste des données : dans une boîte à tartines, placée dans le frigo !

Incongru ? Non, juste facile et rapide : le frigo est un meuble que tout le monde possède, et dont le contenu est toujours facilement accessible. Les communes de Genappe et de Nivelles ont décidé, lors de la ratification de ce nouveau protocole, d’acquérir 2.000 boîtes à tartines qui seront offertes aux personnes âgées potentiellement concernées sur le territoire des deux entités.