Brabant Wallon Espérée en juillet, la réouverture du bassin ne devrait finalement pas avoir lieu avant le 28 août prochain

En travaux depuis plus de trois ans aujourd’hui, la piscine de Nivelles a subi un impressionnant lifting. Au point de ne plus avoir rien de reconnaissable de l’ancienne structure. Mais alors qu’elle était un temps espérée pour la mi-juillet, la réouverture du centre aquatique de la Dodaine ne devrait finalement pas avoir lieu avant la fin du mois d’août. Le 28, espèrent les responsables de la Maison des sports de Nivelles.

"Nous espérions effectivement rouvrir en juillet mais les congés du bâtiment débutent ce week-end et nous n’avons pas eu le temps de terminer toutes les finitions", confirme Dimitri Ballériaux, le directeur de la Maison des sports aclote. "L’eau est arrivée à température (NdlR : le bourgmestre Pierre Huart a même déjà pu y piquer une petite tête) et des tests seront effectués la semaine prochaine. Nous aurions vraiment aimé pouvoir ouvrir avant les congés du bâtiment mais il restait encore trop de petites choses à réaliser."

Que reste-t-il à faire, justement ? L’installation des casiers est en cours. Et des finitions au niveau des vestiaires et de l’électronique doivent encore être réalisées. Problème : celles-ci ne pourront être terminées qu’après les congés du bâtiment. Soit à partir du 15 août. "Il faudra encore compter une semaine de travaux pour tout terminer", confie Dimitri Ballériaux. "On table donc plus sur une ouverture au public pour le 28 août prochain."

Les écoles, elles, devront patienter une quinzaine de jours supplémentaires. Les clubs une semaine de plus encore. "On se laisse en effet deux semaines de test sans les écoles, une fois la piscine ouverte au public, pour qu’en cas de problème, les écoles ne soient pas prises au dépourvu et qu’elles ne doivent pas annuler des réservations de cars, par exemple. Idem pour les clubs pour qu’ils n’aient pas à revoir toute leur organisation."

Pour rappel, la piscine avait fermé ses portes en avril 2014. Les travaux qui étaient initialement annoncés pour 180 jours ouvrables auront duré près de 40 mois. La facture finale dépassera les 9 millions d’euros.

Sur les réseaux sociaux, bon nombre de citoyens commentant les photos publiées par la Maison des sports concernant l’évolution du chantier, se sont étonnés de l’absence de tobbogans, plongeoirs et autres éléments ludiques à destination des enfants. Si la grande majorité s’accorde à dire que le nouvel outil sera magnifique, la présence de l’un ou l’autre jeu aurait été tout aussi appréciée.

Le directeur de la Maison des sports de Nivelles concède le manque. Mais précise également que l’aspect financier a joué. "Les travaux de la piscine auront coûté beaucoup plus que ce qui était initialement prévu", confie Dimitri Ballériaux. "Nous avons cherché des subsides auprès d’Infrasports (NdlR : le bras armé de la Région en matière de financement des infrastructures sportives). Et l’un des critères pour les obtenir était que la piscine soit avant tout destinée à l’apprentissage de la natation. Via les écoles et les clubs notamment."

La priorité numéro une de la future piscine sera donc axée sur l’apprentissage. Mais cela ne signifie pas pour autant que l’aspect ludique sera oublié. "En journée, il est normal que la place soit réservée aux écoles et aux clubs. En soirée et le week-end, il faut savoir attirer les familles pour pouvoir rentabiliser l’infrastructure. Des animations seront mises sur pied. On a ainsi récemment investi dans des aquabikes, chose qu’on n’avait pas avant."

Par la suite, il est envisagé d’investir dans des structures gonflables (toboggans, jeux d’obstacle…) qui pourraient être montées en soirée et le week-end. De cette manière, l’apprentissage et le ludique pourront cohabiter. Mais ce n’est pas pour tout de suite : les responsables du bassin vont d’abord attendre que la piscine fasse ses maladies de jeunesse avant d’investir dans des équipements ludiques.