Brabant Wallon L’entrepreneur a connu quelques difficultés… puis a été déclaré en faillite

Lors du dernier conseil communal aclot, Marie-Thérèse Botte (PS) a interpellé le collège sur l’avancement des travaux à l’école de Bornival. Une extension de l’école pour construire de nouvelles classes remplaçant les chalets préfabriqués avait été prévue dans le budget communal 2015.

À la satisfaction de tous mais, apparemment, sur le terrain, alors que le chantier est lancé, il n’y a plus grand-chose qui bouge. "Nous avons connu ces derniers temps beaucoup de bons chantiers à Nivelles, a répondu l’échevin des Travaux, Philippe Bouffioux, qui venait de présenter le projet de nouvelle académie bouclé en moins de deux ans. Il fallait sans doute qu’il y en ait un qui se passe moins bien. Et c’est le cas de celui de l’extension de l’école de Bornival…"

L’échevin a expliqué qu’il y a quelques mois déjà, la Ville s’est aperçue que la société qui avait remporté le marché faisait avancer la situation à un rythme peu soutenu. Les responsables semblaient connaître des difficultés de trésorerie, et ne pouvaient dès lors pas commander en juillet tous les matériaux nécessaires pour mener à bien ce chantier, prévu pour 150 jours ouvrables.

Les difficultés étaient telles que, finalement, une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) a été décidée devant le tribunal de commerce. L’idée était de geler les dettes le temps de trouver une solution… qui n’est pas venue.

L’échec de la PRJ a été constaté fin octobre, et la faillite déclarée le 30 octobre. "Nous avons passé un marché pour que les enfants soient à l’abri dans des Portakabins et pour la couverture du bâtiment, on continue avec le sous-traitant, a expliqué Philippe Bouffioux. Pour la suite, nous prendrons un conseil afin de voir comment faire pour désigner de nouvelles sociétés…"