Brabant Wallon Le CDH avait raison : le collège communal a constaté que l’échevin avait été un peu léger…

Nous l’avons évoqué dans notre édition d’hier : en découvrant le courrier envoyé par l’échevin Philippe Bouffioux aux élèves et aux parents de l’académie à la fin du mois de septembre, le CDH local s’est étranglé.

Pour les humanistes, l’échevin qui est aussi candidat sur la Liste du bourgmestre avait violé plusieurs règles en envoyant cette lettre qualifiée de "propagande financée par la caisse communale".

Un collège communal se tenait justement hier matin, dans le cadre de l’organisation des élections de dimanche, et le sujet a été débattu. C’est que les humanistes, qui font partie de la coalition au pouvoir, exigeaient notamment le remboursement intégral par l’échevin des dépenses occasionnées… "Le collège a décidé d’acter que l’échevin a commis une faute", indique le groupe CDH-Ensemble dans un communiqué émis hier soir.

Contacté, le bourgmestre Pierre Huart nuance. Il a été effectivement constaté que le courrier était signé uniquement par Philippe Bouffioux, sans contre-signature de la directrice générale comme cela aurait dû être le cas pour un courrier officiel de la Ville.

Il a donc été proposé que l’échevin "qui a été un peu léger" rembourse effectivement les frais occasionnés par l’envoi de ce courrier. Et l’intéressé a accepté directement de le faire. "Nous nous réjouissons que le collège communal ait donné immédiatement suite à notre demande et ait ainsi témoigné du souci constat de respecter les principes de bonne gouvernance", conclut le CDH.