Brabant Wallon L’homme s’est jeté sur l’auteur des faits, pourtant muni d’une arme de poing

Comme à son habitude, hier matin, Géraldine a ouvert son Louis Delhaize situé au Square des Nations Unies à Nivelles. Dès 7 h, les clients ont défilé : ceux qui s’arrêtent avant de partir au boulot, les lève-tôt et les enfants des écoles avoisinantes.

Aux alentours de 8 h 30, les derniers écoliers ont quitté son épicerie pour rejoindre les bancs de l’école. "À ce moment-là, j’ai remarqué un jeune homme qui attendait non loin du magasin, sur le trottoir, confie Géraldine. On lui aurait donné le bon Dieu sans confession donc je ne me suis pas vraiment inquiétée. Et puis, des jeunes, il y en a beaucoup dans le quartier !"

Vers 8 h 45, le dernier client avant présent dans le magasin a quitté l’établissement. Moment choisi par le jeune homme qui patientait dehors pour pénétrer à l’intérieur et se diriger vers le comptoir.

Géraldine était debout, devant sa caisse. "Il s’est immédiatement dirigé vers moi. Il portait une casquette et un foulard qui camouflait le bas de son visage. Il tenait une arme de poing. Après coup, les policiers m’ont dit qu’il s’agissait en fait d’une arme à billes de plomb."

Le braqueur tenait son arme dans une main, braquée en direction de la cogérante. Dans l’autre, un sac vide. Il l’a alors suppliée de vider la caisse et de remplir son sac. "Il m’a d’abord demandé les billets et ensuite les pièces."

Au même moment, dans le dos du braqueur, deux clients sont entrés dans le magasin. Ils ont remarqué la scène mais ont fait semblant de rien pour ne pas brusquer le braqueur. "J’ai vu les deux clients arriver. Mais moi, j’étais concentrée à vider ma caisse. Il n’y avait pas beaucoup d’argent d’ailleurs car je veille à la vider plusieurs fois dans la journée. J’avais déjà retiré une partie avant qu’il n’arrive."

Mais au moment où le braqueur quittait la boutique, l’un des deux clients lui a sauté dessus, le plaquant à terre, contre le congélateur. "En fait, l’un des deux clients a attendu la fin du braquage pour pouvoir lui sauter dessus. Il faisait semblant de faire ses courses mais il guettait du coin de l’œil le bon moment pour pouvoir lui sauter dessus. Et il a mis le voleur K.O. C’est vraiment un super-héros !"

De suite, la sœur de Géraldine, elle aussi cogérante, a appelé la police. "Elle est arrivée très vite. Ils l’ont embarqué. Et j’ai pu ensuite récupérer ma caisse."

Depuis l’ouverture il y a cinq ans, c’est la première fois que les deux sœurs sont victimes d’un braquage.

Le client, lui, est un habitué des lieux. "C’est vraiment un héros pour nous deux. Je le remercie encore pour son acte de bravoure", conclut Géraldine.

Hier, le braqueur, âgé d’une vingtaine d’années et habitant Tubize, a été présenté à un juge d’instruction. Un mandat d’arrêt a été requis à son encontre.