Brabant Wallon Le MR aclot, lors des vœux aux militants, a développé quelques idées pour l’après 2018

Il y a cinq ans, les partis de la majorité aux commandes de la cité des Aclots avaient reporté la construction d’une nouvelle salle sportive à la seconde partie de la législature. Puis sont arrivés d’autres gros projets et des opportunités à saisir, comme l’aménagement d’un nouveau bâtiment que n’espérait plus l’académie, et évidemment la rénovation complète de la piscine pour plusieurs millions d’euros.

Et lors de la présentation du dernier budget de la législature, fin décembre, on n’a pas trouvé trace d’un montant permettant de faire sortir de terre cette fameuse salle de sports, plus qu’attendue des sportifs vu l’état des installations actuelles à la Dodaine.

Le bourgmestre avait précisé que l’idée n’était cependant pas abandonnée, et que des réflexions étaient en cours. Logique : on sait aussi que l’actuelle salle des Heures claires, qui se trouve dans le périmètre du futur quartier du Val de Thines (l’ancien site Idem Papers) et est utilisée par certains clubs, sera détruite à terme par le promoteur.

Dimanche matin, lors des vœux de la section nivelloise du MR devant ses militants, le bourgmestre Pierre Huart a évoqué quelques idées pour l’après 2018, en mentionnant la poursuite de l’assainissement des sites industriels désaffectés, mais aussi le sport. "Nous allons développer des idées pour la prochaine législature, a promis le maïeur aclote. Parmi celles-ci, un projet de nouveau pôle sportif qui répondra bien sûr aux attentes des sportifs, mais qui intégrera aussi dans sa conception des technologies préservant l’environnement telles que la production d’énergie renouvelable et la gestion des déchets ainsi que des ressources naturelles."

La situation financière de la ville le permettra-t-elle, à l’heure où certains dénoncent le report répété des charges d’autres niveaux de pouvoir vers les communes ? Pas trop de problèmes, apparemment : parmi ses autres idées évoquées dimanche, Pierre Huart a en effet mentionné une diminution de la fiscalité, vu la bonne santé des finances communales…