Brabant Wallon Sept ans de prison pour un Nivellois, cinq dont quatre ferme pour sa compagne.

Lors de la fête de la Saint Nicolas organisée dans une école spéciale du Brabant wallon, une adolescente s’est confiée au personnel. Elle a raconté qu’elle avait été violée par un couple qui habitait la maison voisine de la sienne, quand sa mère habitait à Nivelles.

Elle avait tout effacé de sa mémoire mais lors d’une nouvelle agression sexuelle, une partie de ces souvenirs lui étaient revenus. Un vrai cauchemar : le couple prenait des photos d’elle nue, la femme tentait de la pénétrer avec un vibromasseur en lui disant de ne pas avoir peur, son compagnon appliquait de la grenadine sur son sexe pour l’encourager à lui faire une fellation…

Il avait tenté de la pénétrer aussi, mais n’y était pas parvenu. Elle considérait ce couple comme ses parents, ayant grandi dans un milieu difficile. Ils lui avaient préparé une chambre chez eux, lui offraient des cadeaux… et l’ont menacée au cas où il lui viendrait l’idée de raconter ce qu’ils lui faisaient subir.

Une audition filmée de l’adolescente a été réalisée et la psychologue désignée lors de l’instruction a estimé que la probabilité que son récit soit réel était "très haute". Une perquisition menée au domicile du couple a permis de retrouver la boîte en carton contenant les vibromasseurs, comme l’avait décrit la victime. Et sur les ordinateurs utilisés par les deux conjoints, plusieurs milliers de photos et de vidéos à caractère pédopornographique ont été retrouvées.

Le suspect, né en 1950 , a tout nié jusqu’à l’audience qui s’est tenue devant le tribunal correctionnel. Sa compagne, de 35 ans sa cadette et souffrant d’un retard mental, a avoué en expliquant qu’elle était sexuellement attirée par les jeunes filles. Elle a par contre mis son homme hors cause. Il faut dire qu’elle le considère un peu comme son père, et qu’il exerce un fort ascendant sur elle.

Le tribunal a tranché jeudi : les dénégations du Nivellois ne tenant pas la route, il écope de 7 ans d’emprisonnement ferme. Sa compagne prend cinq ans, dont quatre ans de prison ferme.