Brabant Wallon Après un spectaculaire accident, le conducteur incriminé tient à réagir

Il y a une quinzaine de jours, un spectaculaire accident s’était produit dans l’avenue Adrien Stas à Orp-Jauche. Un accident impliquant quatre véhicules. Dont celui de Sébastien, boulanger orp-jauchois, dont le véhicule de fonction, stationné devant chez lui, avait été fortement endommagé.

"Le gars circulait avec sa Volvo V70", témoignait Sébastien au lendemain de l’accident. "Enfin, il faut plutôt dire qu’il volait ! Il a embouti une voiture (NdlR : une Skoda) qui tournait puis est venu encastrer la mienne qui a été éjectée de 1,5 m sur la Ford Fiesta d’une dame garée à mes côtés. Cette dernière a, elle aussi, été projetée jusque sur l’escalier en béton sur sa droite ! Ma voiture est déclassée."

Selon Sébastien, le conducteur serait sorti furieux de son véhicule pour enguirlander l’automobiliste qui conduisait la Skoda et qui lui aurait coupé la route. Mais ce ne serait qu’à l’arrivée de la police que le conducteur aurait admis une vitesse disproportionnée. Il faut dire que les traces de freinage et les dégâts des autres véhicules ne laissaient guère de doute sur une vitesse inadaptée.

Aujourd’hui, le conducteur qui conduisait la voiture incriminée tient à réagir aux allégations de Sébastien. "Je tiens à apporter quelques précisions et à rectifier certaines choses dites à mon sujet par la personne dont j’ai embouti la camionnette sur le parking de la friterie", confie le conducteur, qui préfère rester anonyme par crainte de représailles. "Je suis vraiment désolé de ce qui s’est passé. Il faut tout d’abord dire que je ne suis pas un fou du volant. Je n’ai jamais eu de procès et c’est mon premier accident." Et d’expliquer les circonstances de l’accident : "Je venais de m’engager sur cette route environ 300 mètres plus haut. Ma Volvo de presque 2 tonnes n’aurait donc pas su voler comme le prétend le propriétaire de la camionnette ! Les gens sur place ont entendu l’impact mais ne m’ont pas tous vu arriver." Le conducteur tient également à préciser qu’au moment de l’accident il y avait environ sept personnes sur place et non vingt comme l’expliquait le propriétaire de la camionnette. "C’est après que les gens sont arrivés. Par contre, je ne rentrerai pas dans les détails de l’accident, c’est le travail de la police."