Brabant Wallon Les autorités souhaitent une nouvelle voirie pour éviter la rue Hagnoul.

"Vu l’augmentation toujours plus importante de la circulation dans le centre d’Orp et de Jauche, le collège travaille sur un projet de mise en place d’un contournement de ces deux villages. Il importe de relier les deux routes régionales via de nouvelles voiries."

Hugues Ghenne, en lançant une telle information sur les réseaux sociaux, ouvre un fameux débat au sein de sa population ! "C’est pourtant un vieux dossier qui figure dans le plan de mobilité", nous indique le bourgmestre d’Orp-Jauche, qui précise l’activation récente de ce projet. "Nous avons eu plusieurs discussions avec les communes de Ramillies, de Hélécine et de Lincent (NDLR : Province de Liège). L’idée est de faire comme pour Hannut, une voirie assez large qui traverse les campagnes sur les hauteurs du village pour limiter considérablement le trafic. La rue Hagnoul dans le centre du village est de plus en plus saturée. Un trafic peu adapté et du transit y circule. Nous devons trouver des solutions."

Le collège a donc chargé un bureau d’études de se pencher sur la question. "L’idée est de relier les deux nationales qui entourent nos villages par un chemin de remembrement existant. Ces cheminements profitent aux agriculteurs. Cela représente deux pourcents de la population."

Pourquoi ne pas en faire une utilité plus large pour les 98 % restants ?, interroge Hugues Ghenne. "Nous nous sommes positionnés contre la poursuite des négociations du dossier remembrement vu les orientations prises autour de la table à la Région. Mais si les décideurs revoient leur copie et peuvent injecter des fonds dans l’intérêt général avec une voirie de remembrement actuellement de trois mètres, qui serait portée à six mètres et limiterait les dégradations et autres inconvénients dans le centre du village, nous pourrions revoir notre position."

"Le coût estimé tourne entre deux et trois millions d’euros. Il serait financé par le remembrement d’une part, et les financements classiques de l’autre."

Du côté de la population, les avis sont partagés. "Éloigner les clients des commerces, ce n’est pas bien, combien de villages sont morts à cause de ces détournements ?", peut-on lire.

"Depuis quand un semi-remorque en transit est-il un client ?", répond dans la foulée un autre habitant… "Il faut bien avouer que dans la rue Jules Hagnoul, nos maisons tremblent de plus en plus. Espérons qu’une solution équitable soit trouvée car nous avons tant de chance de vous avoir tous dans notre village. Nous sommes privilégiés et il est très important en effet de ne pas sacrifier les commerces !"