Brabant Wallon Certains n’hésitent pas à chasser le canard dans les bassins d’orage, quand ce n’est pas des faisans juste relâchés de cages !

L’actualité de ces dernières semaines n’a rien de rassurant quant on évoque les chasseurs. Plusieurs accidents, parfois mortels, ont été recensés.

Sur les réseaux sociaux, on constate une multitude d’incidents entre les chasseurs et des particuliers. Tantôt des promeneurs carrément mis en joue, parfois du plomb "perdu" dans les vérandas ou autres abris de jardin, et souvent des face-à-face qui ne se déroulent pas de la manière la plus sereine…

Des témoignages qui font parfois froid dans le dos, même s’il ne faut pas mettre tous les chasseurs dans le même panier. Mais hélas, le comportement de certains laisse perplexe, fait peur à la population, avec un sentiment du tout est permis et surtout d’impunité…

À Orp-Jauche, les abus des chasseurs, on connaît ! Et comme disent certains habitants, témoins de scènes, "le sujet est touchy !" À Enines, les riverains, qui préfèrent parler sous le couvert de l’anonymat, évoquent de "l’élevage de faisans en cages toutes pourries dans le bois de Hemptinne, relâchés ensuite pour être tirés".

Et puis, elles sont légion, les chasses sans affichage, ils sont réguliers, les véhicules qui empruntent des sentiers de promenade. "Je n’ose plus promener avec mes chiens en période de chasse, c’est un stress permanent ! Et puis, tout le monde craint le boss de la chasse. Il est intouchable. Il conduit même parfois la voiture du garde-chasse…"

Pire encore, certains bassins d’orage de l’entité, dont celui de Noduwez (avenue Ferdinand Smeers) sert de lieu de chasse, alors qu’il se trouve à 100 mètres des maisons ! "On retrouve même des canards en bois déposés sur l’eau du bassin (quand il y en a sinon c’est sur la terre) pour leurrer les canards. On y voit même des récipients de nourrissage… Avec quelles autorisations ?"

Reste à savoir quelle autorité pourra mettre fin à ces abus ou alors, à savoir qui autorise ce genre de pratique qui met en danger la population et pose question sur l’éthique… Aux yeux de beaucoup, le lobbying de la chasse a encore de beaux jours devant lui !