Brabant Wallon

Des bruits assourdissants auraient été entendus depuis la gare la nuit de dimanche à lundi

Pour certains, la nuit de dimanche à lundi aura été courte. Trop courte parfois pour des Ottintois qui s’en sont plaints sur les réseaux sociaux. "Il est 3 h 15 du matin à Limelette. Maintenant je connais le bruit du klaxon d’un train. Purée, ça fait peur en plein sommeil. Le gars fête-t-il la victoire française à la Coupe du Monde ?", s’est ainsi exprimée, ironiquement, Paule-Rita sur les réseaux sociaux. "Quelle nuit horrible", a enchaîné Khadija. "Le feu est resté rouge trop longtemps. Ça devait être pour réveiller le signaleur de la gare !", commentait quant à lui Jean-Marie.

Bref, comme eux, vous avez peut-être été réveillés dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 h matin, aux alentours de la gare d’Ottignies. Contacté par nos soins, Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, n’a pas recensé d’incident dans et autour de la gare dans son rapport nocturne.

"Les bruits étaient peut-être des coups de klaxon d’un train de marchandises, mais nous n’en avons aucune certitude, tempère Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel. Ce que je sais, c’est qu’un train doit suivre certaines procédures lorsqu’il roule sur le réseau. Par exemple, il doit avertir, et donc klaxonner, avant d’entrer dans un tunnel, un pont ou dans une zone sensible pour éviter les heurts de personnes."

Les chauffeurs ont également klaxonné pour la victoire des Diables lors de la Coupe du Monde. Mais vu l’heure et le jour des nuisances sonores, peu de doute que le chauffeur ait voulu fêter une quelconque victoire ! Ou peut-être "un conducteur de train de marchandises français qui fête la victoire à sa manière ?", a conclu, ironiquement, Florent sur les réseaux sociaux.

Selon ces internautes, le bruit aurait été entendu de cinq à six reprises. Au lendemain, même à la gare d’Ottignies, les responsables de la SNCB et d’Infrabel ne savaient en dire plus sur l’incident.