Brabant Wallon

La commune estime qu’Infrabel porte la responsabilité du refus régional du permis

LA HULPE Où vont se garer les navetteurs pendant le chantier du RER de La Hulpe qui a débuté en mars dernier et qui durera jusqu’à la mi-mai 2013 ? Difficile à dire pour l’instant…

Le permis d’urbanisme pour la construction du parking temporaire a en effet été refusé par la Région wallonne suite à l’avis négatif du collège communal de La Hulpe. Une situation qui désole Infrabel. Le projet de parking temporaire avait pour objectif de remplacer le parking actuel, majoritairement inaccessible pendant la durée des travaux du RER. Le chantier entraîne en effet la suppression de 120 emplacements sur les 250 disponibles.

L’installation provisoire devait donc offrir 97 places à hauteur du chemin Long et de l’avenue des Canards. “La demande de permis d’urbanisme pour le parking provisoire ayant été refusée, Infrabel constate qu’aucune autre solution ne peut malheureusement être envisagée dans les environs de la gare, sans l’obtention de permis , indique le porte-parole d’Infrabel, Frédéric Sacré. D’autant que le futur parking de Genval, avec ses 570 emplacements ne sera opérationnel qu’en 2012.” Et Infrabel de regretter l’impact de cette décision sur les navetteurs, mais aussi sur les riverains de la gare et de préciser que les services étudient les recours possibles contre cette décision.

Une vision des choses qui fait s’étrangler le bourgmestre de La Hulpe : “Au lieu de regretter la décision du collège, il faudrait plutôt se pencher sur la raison principale de l’avis négatif de la commune : à savoir que le projet est impossible à réaliser… indique Christophe Dister. Et pour cause, ce sont des terrains privés qui devraient accueillir les manœuvres des automobilistes. Les riverains du chemin long devraient en effet permettre aux navetteurs de passer sur leur terrain. Ce qui n’est pas acceptable. La première chose à faire était de regarder quels sont les terrains privés et où se trouve l’espace public, cela n’a pas été fait. Infrabel porte donc à 100 % la responsabilité de ce refus.”

Le bourgmestre estime qu’il existe d’autres solutions, comme des parkings décentrés, à la chaussée de Bruxelles ou à l’avenue Solvay, en plus d’une navette pour relier la gare. “Mais cela demande des moyens, or comme La Hulpe arrive en bout de course du chantier du RER, il n’y a plus de moyens…”



© La Dernière Heure 2011