Pas de “taxe de 10 euros sur les athlètes”…

V. F. Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

Un message sur le site internet du club de jogging a mis le feu aux réseaux sociaux

NIVELLES Il ne s’agissait que de quelques lignes, placées en fin de semaine sur le site internet du Nivelles Athlétic Club (NAC), mais elles ont agité le monde sportif et le monde politique aclots durant une bonne partie du week-end.

Le NAC informait ses adhérents que les cotisations allaient être majorées de 10 €. En précisant qu’il s’agissait de la conséquence d’une taxe de 10 € par athlète, imposée par la Maison des Sports !

Une telle décision, à quelques semaines des élections pour une majorité qui met en avant sa politique sportive, c’est évidemment un sujet sensible.

La mauvaise nouvelle pour les sportifs n’a pas tardé à déborder sur les réseaux sociaux, avec des protestations, des remerciements ironiques envers l’échevin des sports, voire des propositions de réactions plus coordonnées.

Dans un premier temps, le bourgmestre MR Pierre Huart a informé ceux qui participaient à ces discussions sur Facebook qu’il n’y avait eu aucune décision prise dans ce sens au collège.

Ce que n’a pas tardé à confirmer l’échevin des sports CDH, Simon Najm, qui a pris contact avec les responsables du NAC pour éclaircir la situation.

La phrase qui a mis le feu aux poudres a disparu du site du NAC dimanche vers midi. “Je ne pense pas qu’il s’agit d’une faute intentionnelle , indiquait hier en fin de matinée Simon Najm. D’après ce que j’ai appris en discutant avec le président du NAC, c’est plutôt la mauvaise interprétation d’une discussion datant d’il y a un an.”

A cette époque, faisant le constat que 50 % des affiliés aux clubs sportifs aclots n’habitent pas à Nivelles – et donc n’y paient pas de taxes communales -, certains avaient envisagé une cotisation majorée de 10 € pour les non Nivellois.

Mais on en est resté au stade du débat, et l’idée n’a pas été appliquée.

“Notamment parce que je suis contre, précise Simon Najm. Les gens qui font du sport à Nivelles, ou qui conduisent leurs enfants faire du sport, font aussi vivre la ville. Et ce sont pour une partie des Nivellois qui ont dû aller habiter ailleurs, à cause des prix de l’immobilier. Il ne faut pas non plus oublier que le financement de nos projets sportifs se fait grâce aux subsides de la Région wallonne. Je ne veux pas de ce type de discrimination.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner