Brabant Wallon Jordan Godfriaux (conseiller MR) est furieux de la décision qui a été rendue.

Conseiller communal (MR) de l’opposition, Jordan Godfriaux est depuis toujours un amoureux d’agriculture. Actuellement, il s’occupe d’une porcherie locale qu’il aurait aimé faire grandir et évoluer. “ L’idée du projet était d’augmenter la production de 398 porcs pour passer d’une exploitation de 871 porcs à 1.269”, explique-t-il.

Alors qu’il pensait avoir répondu favorablement à toutes les remarques qui lui avaient été formulées, il a vu le Collège communal de Perwez (DRC PluS) le sanctionner d’un avis défavorable. “Pourtant, il s’agit d’une production labélisée, soutenue par la Région wallonne qui répond au cahier des charges et entièrement sur paille. Je suis dégoûté car on a répondu à toutes les remarques et critiques faites par la majorité et ça fait dix ans qu’on travaille sur ce projet familial. Si à l’heure actuelle, on ne peut pas élever des porcs sur paille avec un magasin dans une zone agricole, je ne sais pas où on pourra le faire !

Et si Jordan voulait étendre son exploitation, c’était entre autre pour permettre à son épouse de travailler à temps plein avec lui dans cette entreprise familiale. “On nous a dit qu’il y aurait des nuisances d’odeur. Pourtant, le rayon officiel mentionne qu’il faut se situer à 104 mètres de la première habitation qui se trouve à… 130 mètres ! En dix ans, nous n’avons jamais eu la moindre plainte à ce sujet On a également fait attention à l’implantation des bâtiments pour qu’il n’y ait pas d’impact sur l’environnement. Objectivement, je ne vois pas ce qui coince”, déplore Jordan Godfriaux.

La couleur politique a-t-elle joué un rôle dans cette décision ? Nul ne peut l’affirmer pour le moment mais ce qui est certain, c’est que le conseiller communal ne compte pas en rester là. “On va se battre jusqu’au bout pour y arriver d’autant plus que préalablement à l’introduction de notre dossier, les voisins les plus proches ont été informés. Et ceux-ci soutiennent le projet. Néanmoins, je tiens également à préciser que je respecte l’avis des citoyens qui se sont opposés au projet par lettre,” conclut-il.


"On n'a pas refusé tout le projet!"

La décision rendue par le Collège communal de Perwez n’a, fort logiquement, pas enchanté Jordan Godfriaux. Pourtant, dans sa justification, Carl Cambron, le bourgmestre faisant-fonction de la commune, explique que le Collège “n’a pas refusé l’entièreté du projet. Celui-ci est divisé en trois parties. Une première pour le stockage, une seconde pour le commerce et une troisième pour l’extension de la porcherie. Ce n’est que celle-ci que nous avons refusée, contrairement au fonctionnaire délégué.”

En effet, celui-ci a remis un avis défavorable… sur les trois axes du projet. Concernant celui remis par le Collège, il justifie son choix sur plusieurs points. “Il y a tout d’abord des nuisances liées à l’odeur. Ensuite, nous avons reçu quelques lettres de riverains qui s’opposaient au projet sans oublier les problèmes de mobilité que cela pourrait engendrer avec le transport de fumier par exemple.

Quant à savoir si la couleur politique différente du demandeur était à l’origine de ce refus, Carl Cambron précise qu’“à titre personnel, je voulais dire non à tout le projet mais le Collège m’a persuadé de l’inverse. C’est un dossier compliqué et délicat dans un village où l’urbanisme est plus sévère qu’ailleurs”, conclut le bourgmestre ff de Perwez.