Brabant Wallon Après que Jordan Godfriaux se soit vu signifier un refus pour son projet, des riverains ont lancé une pétition

Depuis une dizaine d’années, Jordan Godfriaux, conseiller communal dans l’opposition (MR) à Perwez, est à la tête d’une porcherie avec son épouse. Voulant vivre de sa passion, son souhait était d’agrandir sa production de 398 porcs pour passer à une exploitation de 1.269 bêtes.

Mais récemment, il s’est vu signifier un refus de la part du Collège communal (CDH) perwézien. En cause : d’importantes nuisances liées à l’odeur. Du côté des riverains, on ne comprend pas cette explication. “J’habite dans la rue et je n’ai jamais eu la moindre nuisance, explique Vincent Fitch-Boribon. Avec mes filles, nous faisons du jogging et on n’a jamais rien senti. C’est un projet qui plaît dans le village.

Pour ce riverain, il n’y a pas de doute : la politique a eu une influence dans ce refus. “Jordan a le malheur d’être le chef de l’opposition. Pour moi, cette décision de lui refuser son permis est tout simplement motivée par des raisons politiques.

Face à cette situation, Vincent a décidé de mettre sur pied une pétition pour l’extension de la porcherie. “Je ne veux pas rentrer dans la polémique et c’est pour cette raison que j’ai fait une pétition pour l’extension et non pas contre le refus du Collège”, précise-t-il.

Lancée vendredi matin, en quelques jours, elle a déjà récolté l’adhésion d’une centaine de personnes. “Mon souhait est d’informer les gens et d’avoir du poids pour faire changer cette décision. On dit non à un agriculteur qui est respectueux et qui souhaite s’agrandir à la campagne. S’il ne peut pas le faire là, il doit le faire où ? Sur le parking du GB ? Je suis prêt à aller plus loin et je ne suis pas le seul”, conclut Vincent Fitch-Boribon.

Visiblement, d’autres lui ont emboîté le pas puisqu’ils vont même jusqu’à faire du porte-à-porte pour mobiliser un maximum de personnes. Sera-ce suffisant ? Seul l’avenir nous le dira.