Brabant Wallon L’urbanisation galopante risque de perdurer avec l’arrivée estimée de 40.000 nouveaux habitants d’ici 2035 en Brabant wallon

Voilà une information qui risque d’apporter du grain à moudre aux défenseurs de la nature et aux opposants à l’urbanisation galopante qui touche notre province : le nombre de permis d’urbanisme octroyés en 2017 en Brabant wallon est reparti à la hausse en 2016 après plusieurs années successives de baisse. L’an dernier, pas moins de 827 permis de construire ont été accordés dans les 27 communes de la province, alors qu’on était passé à 712 permis délivrés en 2015.

On reste toutefois loin des années dorées en matière d’urbanisme en Brabant wallon. Le record de permis délivrés en une seule année depuis la création de la province remonte en effet à 1997. À l’époque, 1.400 permis avaient été octroyés. Soit près de 70 % de plus que l’an dernier. Depuis, la diminution était quasi constante.

En termes de logements, là aussi, la diminution aura été constante. Mais c’est en 1995 que l’on avait enregistré la construction du plus grand nombre d’habitations. À l’époque, des permis avaient été délivrés pour la construction de 2.546 logements, répartis en 1.227 maisons et 1.319 appartements. Un nouveau pic de production avait été atteint en 2007 avec 2.401 logements autorisés.

Et l’an dernier , les services de l’Urbanisme des 27 communes du Brabant wallon ont donc octroyé 827 permis de construire, autorisant par la même occasion la construction de 1.322 logements : 760 maisons et 562 appartements.

Selon le diagnostic récemment réalisé pour le compte de la province du Brabant wallon, l’urbanisation ne devrait pas ralentir ces prochaines années. "La population attendue en 2035 est de l’ordre de 435.500 habitants, soit une croissance de près de 40.000 habitants", précisent les responsables de l’étude.

Lesquels indiquent que ces nouveaux habitants ne devraient pas se répartir de manière homogène sur le territoire. "Les communes de Nivelles et de Tubize devraient accueillir plus de 4.000 nouveaux habitants chacune, Braine-l’Alleud et Waterloo près de 3.000 et les communes de Jodoigne et Wavre, plus de 2.000."

En termes relatifs, par contre, les plus fortes croissances devraient s’observer dans l’est de la province, où la densité de population est la moins grande aujourd’hui. "Plus particulièrement, Incourt devrait voir croître sa population de 25 % même si cela ne correspond qu’à 1.300 habitants. À Jodoigne et Hélécine, la croissance relative devrait être de 18 %. À Perwez, la croissance devrait encore être supérieure à 16 %."

Autant de nouveaux habitants qu’il faudra bien loger quelque part. Le nombre de permis octroyés dans ces communes dans les prochaines années risque donc d’y exploser.