Brabant Wallon

L'ouverture reste interdite le dimanche même si les conditions ont été assouplies

Les conditions posées par le bourgmestre Gérard Couronné à l’exploitation du Driver One, un local pour motards installé dans une ancienne station-service le long de la Nationale 5, ont provoqué pas mal de remous cet été.

Dans un premier temps, la Ville avait décidé que les responsables devaient fermer l’établissement, qui accueille des activités et des spectacles le dimanche.

Lors du conseil communal de la semaine dernière, la conseillère socialiste Tiffany Fevery est revenue sur le sujet, suggérant une conciliation avec les responsables qui, de leur côté, affirment que la fermeture le dimanche condamne purement et simplement leur association. "Nous avons eu cette conciliation avec les gens du Driver One et les riverains, a répondu le bourgmestre Gérard Couronné. Une quinzaine de maisons sont concernées. Nous avons reçu des riverains qui ont pleuré parce qu’ils ne savent pas dormir ! Il faut respecter la qualité de vie des gens. C’est facile de signer des pétitions quand on habite Laeken ou Charleroi. Mais quand on est à côté et que 20 ou 30 Harley Davidson démarrent à 22h…"

Au départ, a expliqué le bourgmestre, le Driver One a ouvert sans autorisation et il n’y avait donc pas vraiment de règles respectées sur place. La Ville a voulu recadrer cela au travers d’abord d’une régularisation du permis d’urbanisme - octroyée au début de l’été -, puis d’un permis de classe III pour exploiter pour la salle de concert qui a récemment (un peu) assoupli les conditions initiales.

L’ouverture est autorisée en semaine, et jusque 22 h le vendredi et le samedi. Quant aux ouvertures le dimanche, elles restent interdites mais peuvent être autorisées au travers d’une autorisation exceptionnelle, pour certaines activités précises.