Brabant Wallon La Région flamande refuse que la bretelle de sortie, située sur son territoire, soit utilisée

En 2009, l’intercommunale du Brabant wallon (inBW) acquiert l’ancienne aire de repos de l’autoroute E40 à hauteur d’Hélécine. Désaffecté, l’endroit a pour vocation de devenir un zoning pour PME. "La localisation est stratégique puisqu’on se trouve à quelques encablures de Bruxelles et de Liège, on peut y accéder directement depuis l’autoroute et on est à moins de 5 km de la N29 entre Jodoigne et Tirlemont ", explique l’intercommunale.

Sauf que la bretelle d’autoroute pour repartir vers Bruxelles se situe en territoire flamand et la Flandre refuse que celle-ci soit utilisée pour sortir du parc économique ! " En 2004, nous avons demandé au gouvernement flamand leurs conditions pour l’utilisation de cette sortie. Nous sommes restés longtemps sans réponse et maintenant, on se heurte à un refus de principe, continue Baudouin le Hardy de Beaulieu, directeur général de l’inBW. Nous ne comprenons pas cette décision. La Région flamande ne souhaite pas ouvrir de nouvelles bretelles d’autoroute mais, ici, ce n’est pas le cas puisque la sortie en question existe déjà. Elle est même toujours utilisée par les camions pour accéder à une aire de repos entre l’autoroute et le zoning. "

Les véhicules pourraient donc entrer directement dans l’Espace Hélécine Innovation depuis la bretelle wallonne, mais devraient faire un détour de plusieurs kilomètres à travers le village d’Hélécine pour en sortir et enfin rejoindre l’autoroute…

Un problème de mobilité pas très vendeur alors que l’inBW est en pleine phase de promotion de son nouveau zoning auprès des entreprises. " Nous avons un compromis en cours et deux options d’achat. C’est sûr qu’il sera plus difficile de conclure si une solution n’est pas trouvée ", reconnaît Baudouin le Hardy de Beaulieu.

L’intercommunale, avec l’appui de la commune, va solliciter le gouvernement wallon et le ministre Borsus pour qu’il en discute avec ses homologues flamands en commission interrégionale. Le ministre chargé des zonings, Carlo Di Antonio, a lui aussi été mis à contribution et, d’après son cabinet, la porte ne serait pas tout à fait fermée. Affaire à suivre…

Trois questions à Rudi Cloots, bourgmestre d'Hélécine

Vous étiez déjà au courant de cette décision du gouvernement flamand…

" Oui, j’ai d’ailleurs interpellé l’inBW à ce sujet pas plus tard que mardi. Je leur ai dit que j’émettais des réserves quant à l’implantation des entreprises dans le zoning si une solution n’était pas trouvée. "

C’est-à-dire ?

" En concertation avec le fonctionnaire délégué, nous pourrions donner des avis défavorables à propos des permis d’urbanisme si la bretelle de sortie reste fermée. On se retrouverait alors avec un zoning tout équipé, mais vide, ce qui serait regrettable. "

Le détour passant par Hélécine n’est pas une option pour vous ?

" Pour moi, il n’y a pas d’autre possibilité que d’utiliser cette sortie qui existe déjà. Surtout qu’il suffit d’enlever quatre blocs de béton ! La déviation engendrera une augmentation du trafic dans Hélécine, puisque les voitures et camions devront circuler dans le village, et cela pourrait poser des problèmes de mobilité. "