Brabant Wallon Le collectif "Rebecq en Transition" a envoyé un questionnaire aux élus

Dans quelques mois, tous les Brabançons wallons seront invités à se rendre aux urnes pour élire ceux qui dirigeront les communes pour les prochaines années. Et s’il n’est pas toujours aisé de se faire son opinion, le collectif Rebecq en transition a décidé d’aider les électeurs. L’idée : interroger les différents chefs de groupe au travers de dix questions ouvertes.

Une idée qui n’est pas tombée du ciel. "Suites à d’importantes réflexions au sein du Réseau des villes en transition, nous aimerions poser dix questions aux candidats se présentant aux élections communales, explique Etienne Mayeur, pour le collectif. C’est donc à leur tête de liste que nous nous adressons."

Comme l’aime à le rappeler le collectif, celui-ci n’est nullement partisan. D’ailleurs, les réponses seront publiées sans être modifiées ou commentées. "Nous leur demandons de répondre avant le 31 août. Au-delà de cette date, nous indiquerons qu’aucune réponse n’a été reçue."

Des réponses qui devront être courtes puisqu’elles sont limitées à seulement 500 signes. Au total, ce sont une dizaine de questions qui seront posées aux différents chefs de groupe et tous les thèmes seront abordés. On passera de la citoyenneté à l’agriculture sans oublier l’alimentation, l’éducation ou encore la mobilité et l’énergie.

Mais ce que le collectif espère plus que tout, c’est que les réponses seront sincères. "Même si, en fin de compte, vous pourriez être amenés à constituer des coalitions, nous vous demandons de faire l’exercice intellectuel de répondre comme si vous obteniez la majorité absolue", conclut Etienne Mayeur.

Les élus joueront-ils le jeu ? Verdict à la fin du mois d’août pour le compte rendu des différentes réponses.