Brabant Wallon

Anciens Combattants, prisonniers de guerre, résistants et portes drapeaux du Brabant wallon se sont réunis, samedi au pied du Monument à Mousty, lors de la traditionnelle cérémonie de Ravivage de la Flamme du Souvenir destinée à commémorer l’Armistice du 11 novembre 1918.

L’occasion pour l’échevine ottintoise en charge des Associations Patriotiques de rappeler l’importance du devoir de mémoire, notamment auprès des plus jeunes. De quoi justifier l’existence d’une telle cérémonie commémorant l’Armistice. "Donner un souffle nouveau aux commémorations patriotiques, c’est essentiel, a indiqué Annie Galban, avant de rappeler quelques initiatives allant dans ce sens, comme l’exposition Triangle rouge des Territoire de la Mémoire, les témoignages d’Anciens dans les écoles, ou encore la semaine des Libertés organisée du 18 au 21 novembre au Cinéscope qui accueille l’expo consacrée aux libertés fondamentales ou encore l’exposition Devoir de Regard, d’Amnesty.

Quant à Jean-Luc Lengelé, président provincial de la Fédération Nationale des Combattants de Belgique, il a rappelé que neuf millions de combattants avaient perdu la vie sur le front européen en 14-18 : « Jamais une telle capacité de destruction n’avait été utilisée. En Belgique, une génération a été décimée et des villes et villages rasés. Et pendant quatre années, des soldats ont vécu dans la boue et les tranchées alors que d’autres combattants, dont des femmes, jouaient un rôle essentiel dans les usines, les hôpitaux, l’agriculture,… "

Après avoir évoqué un poème de Patrick Mallory, Jean-Luc Lengelé a conclu "à l’intention de ceux qui ont su retirer de ces combats, une leçon d’humanité et de fraternité : Nous, leurs héritiers, devons entretenir ce devoir de mémoire, par tous les moyens, aujourd’hui et demain."

Les délégations communales présentes ont allumé leur flambeau à la Flamme du Souvenir grâce à un accélérant, puisque l’an dernier, les flambeaux refusaient de s’allumer. Une cérémonie, rehaussée par la Philharmonie Royale Concordia et le cornemuseur Jérôme Chalon.