Brabant Wallon Ancien militaire, l’homme de 91 ans qui aurait séquestré son épouse n’a pas que des amis.

L’affaire a fait les titres ce vendredi… Un homme âgé de 91 ans a en effet été interpellé à Ramillies à la suite de soupçons de séquestration au préjudice de son épouse. Une information émanant du parquet du Brabant wallon, qui n’a pas été beaucoup plus bavard. Les seules informations communiquées évoquent que le nonagénaire aurait séquestré son épouse âgée de 89 ans dans leur habitation située le long de la rue aux Renards.

Enfermée depuis un certain temps dans une pièce dont l’accès a été bloqué par des cadenas. Le suspect aurait également porté des coups à la victime. "C’est leur fille qui, après avoir prêté main-forte à sa maman alitée, a interpellé les autorités", précise-t-on au parquet brabançon.

Une expertise psychiatrique devrait être réalisée sur la personne du Ramillois pour déterminer son état psychologique, s’il peut être considéré comme irresponsable de ses actes ou s’il avait parfaitement conscience de ce qu’il faisait. Le dossier a été mis à l’instruction.

Selon nos informations, le nonagénaire serait Pierre U., habitant une maison reculée avec une grille en front de rue. "Un monsieur pas commode qui a toujours causé des problèmes à son voisinage, il était toujours mécontent, rouspétait sans cesse, demandant même la fermeture du chemin aux voitures pour qu’il puisse promener son chien… Il s’est déjà fort disputé avec un voisin, décédé depuis. C’est un ancien militaire. Sa femme, gentille, a toujours eu besoin de parler et de raconter sa vie… On ne les voyait plus du tout depuis au moins un an ou deux… Le couple a plusieurs filles, la dame m’en parlait", indique une personne connaissant le couple depuis de longues années.

Selon une autre source, l’homme en question sollicitait aussi les autorités pour diverses raisons. "Il voulait, à un moment donné, que la Commune place un miroir devant la sortie de son habitation pour lui permettre de voir si un véhicule arrivait quand il sortait de chez lui… Il a son caractère."

Une certitude, l’affaire a fait grand bruit dans le village, qui ne semble pas trop croire à la version d’une séquestration. La piste d’une défaillance mentale ou autre de la dame et d’un geste de protection de son mari est souvent envisagée dans les débats sur le sujet.