Brabant Wallon Le point sur la motion négociée a été retiré de l’ordre du jour. Tollé dans l’opposition

Coup de théâtre au dernier conseil communal d’Ottignies-LLN. À l’ordre du jour figurait une motion prônant la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires les plus dangereux. Ce point s’inscrivait dans la continuité de l’interpellation citoyenne de Thierry Bourgeois, habitant de Céroux, membre de l’ASBL Fin du nucléaire, à la fin avril.

Dans la foulée de cette interpellation, le collège communal avait promis de peaufiner un texte et de le faire voter. Sauf qu’au moment du vote, le texte a été retiré. "Il n’est pas prêt", a répondu le bourgmestre, Jean-Luc Roland (Ecolo).

Pour comprendre, petit rétroacte. Depuis l’interpellation citoyenne, le collège communal peaufinait en coulisses un texte avec l’opposition. Autour de la table, Hadelin de Beer (Ecolo), Michel Beaussart (PS) et Nicolas Van der Maren (OLLN 2.0) étaient parvenus à un accord sur la base même du texte proposé par Thierry Bourgeois. "Une motion équilibrée" , selon Michel Beaussart. "Et qui respecte les compétences des différents niveaux de pouvoir, tout en défendant l’intérêt de l’ensemble des citoyens", estimait Nicolas Van der Maren (OLLN 2.0).

Sauf qu’à y regarder de plus près, le fond de la motion proposée s’écarte de ce qui était demandé par le citoyen cérusien. Ce dernier demandait l’arrêt immédiat des réacteurs les plus dangereux et l’arrêt, au plus tard en 2025, des autres centrales. Or, la motion négociée par les trois mandataires demande au gouvernement fédéral de "garantir que le calendrier de sortie ne soit pas retardé […] et d’accélérer le processus de sortie du nucléaire."

Entre-temps, Thierry Bourgeois aurait eu écho de cette nouvelle mouture du texte. "Il a ensuite publié un article incendiaire dénigrant les élus ottintois et leur prétendu manque de vision", explique Nicolas Van der Maren.

De quoi, visiblement, créer un petit mouvement de panique au sein des élus écologistes et de faire retirer la motion à l’ordre du jour en pleine séance du conseil. "Une mauvaise pièce de théâtre pour la démocratie locale, peste Nicolas Van der Maren . Et des impératifs électoraux pour les écolos à l’approche d’octobre 2018 ! On ne pourra pas dire, en tout cas, que l’opposition OLLN 2.0 (MR) n’aura pas été constructive puisqu’elle soutenait le principe de la motion et avait même participé à sa rédaction !"

"Donnons-nous du temps. Il nous reste un mois pour continuer les discussions", a conclu Hadelin de Beer de Laer (Ecolo), président du conseil communal.