Brabant Wallon

L'objectif est de récupérer la TVA tout en rendant les infrastructures sportives plus efficientes

Lors du dernier conseil communal, le collège a soumis aux élus les statuts d’une Régie communale pour la gestion des infrastructures sportives. Avec la construction de la piscine, la création de cette régie est particulièrement intéressante puisqu’elle permettra de récupérer la TVA, et pas seulement sur le chantier mais aussi sur le fonctionnement quotidien. La plupart des infrastructures sportives aclotes seront transférées à cette régie et, selon l’échevin des Sports Hubert Bertrand, il s’agit d’un outil qui permettra de rendre ces infrastructures plus efficientes, avec un professionnalisme, une rigueur et une transparence accrus. Et l’échevin de glisser que c’est important à l’heure où d’autres projets sont envisagés, comme la création d’un véritable pôle sportif…

Côté minorité, les socialistes, par la voix de Louison Renault, ont bien compris l’intérêt de la régie et son fonctionnement : un conseil d’administration qui désigne un comité de direction, une assemblée générale qui est en réalité le conseil communal, un collège des commissaires pour contrôler la situation financière et les comptes annuels, une personnalité juridique propre, une approche qui tient davantage de la gestion privée… Fort bien mais la Maison des sports, qui pourrait disparaître au profit de cet outil plus moderne, comprend des représentants des clubs sportifs aux côtés des politiques. Ce n’est plus le cas avec la Régie !

L’échevin a répondu qu’il s’agissait à ce stade de créer l’enveloppe, le cadre juridique, pour que la Régie fonctionne rapidement après les élections. Mais d’ici là, des articulations avec les clubs peuvent être prévues, par exemple dans le règlement d’ordre intérieur. Le PS, par prudence, a choisi l’abstention.