Brabant Wallon Pour la deuxième année consécutive, le coach du Sporting Charleroi est le parrain du stage Pro Foot.

Depuis quelques années, les stages Pro Foot connaissent un succès grandissant. Il faut dire qu’entre la qualité des séances et la possibilité de rencontrer des acteurs du monde du football professionnel, le stage a de quoi séduire.

Et ça marche puisque cette année, les demandes d’inscription ont explosé. "Nous voulions nous limiter à 50 enfants mais au vu des demandes, nous avons recruté de nouveaux formateurs afin d’accueillir 80 enfants", confient les organisateurs.

Quatre-vingts enfants dont les yeux ont commencé à briller lorsque Felice Mazzù est monté sur la pelouse pour répondre à quelques questions, délivrer de précieux conseils et poser avec chaque enfant. "Mon conseil ? Pensez à prendre du plaisir avant de vouloir passer à la télévision", lançait le coach du Sporting Charleroi aux jeunes l’écoutant religieusement.

Parrain de ce stade Pro Foot pour la deuxième année consécutive, Felice Mazzù prend un réel plaisir lorsqu’il retrouve Olivier Lioulas, l’un des responsables du stage, mais aussi un de ses anciens joueurs de son époque brainoise. "Venir ici, c’est quelque chose que je fais avec plaisir, surtout pour Olivier, un joueur que j’ai eu sous mes ordres à Braine. J’ai beaucoup de respect pour tous mes anciens joueurs et si je peux en aider l’un ou l’autre comme je le fais ici, c’est avec un énorme plaisir", confie Mazzù.

C’est aussi l’occasion pour le coach carolo de se montrer disponible pour les jeunes. "Lorsque mon emploi du temps me le permet, j’essaie de passer à l’un ou l’autre stage. J’ai été enfant comme eux, j’ai aussi rêvé d’intégrer un jour le milieu professionnel. Je n’ai pas pu le faire comme joueur mais je suis en train de réaliser ce rêve en tant qu’entraîneur. Alors si mon expérience peut en aider l’un ou l’autre, ça me fera énormément plaisir."

Avec un stage organisé à Waterloo, dans le Brabant wallon, Felice Mazzù pouvait difficilement ne pas évoquer ses années passées dans le BW, notamment à Braine. "J’adore revenir dans le Brabant wallon, c’est toujours un moment très nostalgique. J’ai fait toutes mes études dans cette province, j’ai habité à Nivelles, j’adore revenir dans cette région."

D’autant que les souvenirs sportifs ont été bons. "Revenir ici, ça me rappelle inévitablement ma période à Braine. Même si ce fut à un échelon inférieur par rapport à tout ce que j’ai connu par la suite, ça reste ma plus belle période dans le Brabant wallon. Je repense à tous ces moments et à tous ces joueurs avec lesquels je suis toujours en contact."