Tri des déchets : une ville exemplaire

Yannick Natelhoff Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

La commune est la seule de Wallonie à l’imposer sur le domaine public !

LOUVAIN-LA-NEUVE Jean-Pierre Servais travaille comme ouvrier communal au sein du service des travaux d’Ottignies-LLN depuis aujourd’hui 22 ans. Tous les matins, sur le coup de 4 h 30, ce Villersois de 41 ans se lève pour prendre son service à 6 h, à Louvain-la-Neuve. Son rôle : faire le tour des 144 poubelles publiques recensées au sein de la cité universitaire. Au total, il récolte environ une quarantaine de sacs de déchets par jour.

Depuis un an, il a constaté une nette diminution des déchets dits classiques. En cause : l’apparition de poubelles de tri PMC dans la ville piétonne. Deux premières poubelles ont été installées sur la Grand-Place en mars 2011. Et, vu le succès engendré, d’autres ont suivi et une quinzaine d’autres seront encore installées dans le centre-ville dans le courant de l’année.

Ce qui fait d’Ottignies-LLN la seule commune de Région wallonne à imposer le tri des déchets sur le domaine public. “Cette démarche répond à la volonté de la ville de réduire le nombre de déchets incinérés en valorisant ceux qui peuvent l’être” , confie l’échevine de l’Environnement, Cécile Lecharlier. “Avec l’apparition des poubelles PMC, ce sont 330 tonnes de déchets qui évitent l’incinération. Cela représente une économie annuelle de 3.000 € pour la commune.”

Selon l’échevine ottintoise, cela répond également à une demande de la population néolouvaniste. “Aujourd’hui, nous sommes face à une génération de personnes qui ont toujours connu le système de tri. C’est devenu un automatisme pour eux de trier et ils ne comprenaient pas pourquoi ils ne pouvaient le faire sur la voie publique alors qu’ils le font chez eux.”

Tout n’est cependant pas parfait. Le taux de déchets inappropriés retrouvés dans les poubelles PMC n’est pas négligeable. Chaque jour, le service des travaux doit opérer un second tri pour enlever les bouteilles en verre, gobelets en cartons et autres déchets qui ne devraient pas s’y retrouver. “Ce taux de résidus de tri s’élève à 11 % en Brabant wallon contre 30 % à Bruxelles. C’est la preuve d’une conscientisation de la population. Mais cela reste améliorable. Il faut poursuivre les efforts consentis.”

La commune compte donc généraliser le tri via les poubelles PMC sur l’ensemble de son territoire.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner