Brabant Wallon

Dans la nuit du 25 au 26 novembre 2011, les trois occupants d’une voiture immatriculée en France ont été victimes d’un accident alors qu’ils roulaient sur le ring de Bruxelles, à hauteur de Waterloo. Ils n’étaient visiblement pas blessés gravement, mais ils n’ont pas contacté la police, ni leur assurance, ni un dépanneur. Il faut dire que le véhicule dans lequel ils circulaient était volé, et que leur principale préoccupation était de quitter les lieux discrètement.

Encore fallait-il qu’ils puissent retourner chez eux par la suite… Les gaillards sont rentrés dans le garage d’une maison proche, pour dérober la voiture qui s’y trouvait. Le propriétaire a été réveillé et a appelé la police, dont une patrouille est arrivée rapidement sur place. Les suspects quittaient le quartier avec la voiture volée, et une course-poursuite s’est engagée. Les voleurs n’étaient sans doute pas des champions du volant puisqu’ils ont eu un nouvel accident. Et ils ont tenté de fuir dans la nuit, à pied cette fois.

Deux y sont parvenus, et les policiers ont épinglé le troisième, qui était mineur d’âge. Interrogé, il a livré le nom du conducteur. Il s’agit de Nicolas B., un habitant de Raches, près de Douai. Sur photo, celui-ci a été reconnu par un voisin de la victime du vol, qui avait lui aussi vu les auteurs.

Cité devant le tribunal correctionnel de Nivelles pour s’expliquer sur cette virée nocturne, Nicolas B. n’est pas venu à l’audience. Il a dès lors été condamné par défaut : le tribunal lui a infligé deux ans de prison ferme, vendredi matin. Et à la demande du ministère public, son arrestation immédiate a été ordonnée dans la foulée du prononcé du jugement.



© La Dernière Heure 2013