Brabant Wallon Un différend conjugal avait très mal tourné, en avril dernier

Dans la nuit du 19 au 20 avril 2017, les policiers ont rencontré un homme blessé à l’hôpital de Tubize : il avait manifestement reçu un coup de couteau dans le bras et se refusait à déposer plainte contre son agresseur. C’est qu’il s’agissait de sa propre femme et il n’avait pas envie de lui créer des ennuis…

Le jour des faits, il était rentré à la maison après avoir bu, un peu trop, et il semble que le ton soit monté entre les époux. Elle trouvait qu’il prenait trop de place dans le lit et qu’il sentait l’alcool et exigeait donc qu’il aille dormir sur le canapé. L’homme a refusé de bouger et a envoyé des SMS à une autre femme, ce qui a mis son épouse hors d’elle.

Comme il continuait à la narguer, elle est descendue mais pas pour se coucher elle-même dans le salon : elle est allée chercher un couteau à lame en céramique, puis est remontée. Réaction du mari ? "Allez, vas-y…" Quelques secondes après, voyant qu’il saignait abondamment au bras, elle a pris peur et a appelé les secours.

Quinquagénaire sans antécédent judiciaire, la Tubizienne s’est retrouvée sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel. " Je regrette, je voulais seulement lui faire peur, a-t-elle précisé. J’ai mis le couteau contre son bras, il a bougé et la lame est entrée toute seule. Il a perdu beaucoup de sang, j’ai fait un garrot et j’ai appelé l’ambulance."

D’après le ministère public, il y a un élément que la dame n’a pas évoqué : sa propre consommation d’alcool, attestée par un jugement du tribunal de police de Hal. "Même si la prévenue dit le contraire, je pense que c’est un problème sérieux, qui doit être traité" , a requis la substitut à l’audience en suggérant des conditions probatoires.

Le tribunal correctionnel, dans le jugement qu’il vient de rendre, condamne la prévenue à une peine de probation autonome de deux ans. Durant cette période, elle devra respecter une série de conditions dont le traitement de sa problématique de dépendance à l’alcool.

Si cette peine n’est pas exécutée, ce sont cinq mois d’emprisonnement ferme qui seront appliqués.