Brabant Wallon Trois grosses opérations de contrôle ont été menées l’année dernière

S’il existe bien un quartier sensible à la criminalité à Tubize, c’est bien celui du plateau de la gare. Même si la situation s’améliore au fil des années et que l’installation de caméras de surveillance a permis de procéder à quelques arrestations, l’endroit reste problématique. D’ailleurs, les autorités communales de la cité du Betchard l’ont bien compris puisqu’elles ont en projet l’installation d’un poste avancé de police au sein même de la gare. L’idée : pouvoir intervenir encore plus rapidement en cas de souci.

Mais les autorités communales ne sont pas les seules à surveiller l’endroit : fort logiquement, la police veille également au grain. La preuve : en 2017, des patrouilles préventives de la police ont circulé pendant 949 heures sur le plateau de la gare et l’hypercentre de Tubize.

Mais la grosse avancée, c’est la création de cette plateforme "transport en commun" qui réunit tous les acteurs du plateau de la gare (police, train, bus, autorités communales…) autour de la table plusieurs fois par an afin de communiquer sur les faits qui s’y déroulent pour pouvoir y répondre de manière optimale. Des réunions qui ont permis de mener trois opérations d’envergure en 2017.

Le premier contrôle a été effectué le 23 mars. Celui-ci a permis de mettre en avant, notamment, des problèmes de titres de transport (10 pour le TEC), deux armes prohibées, de la détention de stupéfiants ou encore des GSM volés et une personne en séjour illégal.

La seconde opération s’est déroulée le 16 juin. Deux personnes qui n’étaient pas en règle au niveau du ministère des Finances ont été interpellées, sans oublier une personne qui travaillait au noir et encore des détenteurs de stupéfiants. Enfin, la troisième et dernière opération de l’année 2017 s’est tenue le 18 octobre. Au menu : 57 amendes concernant Securail, neuf personnes en possession de stupéfiants et deux armes prohibées.

Des actions positives qui ont donc permis de mettre en avant certains problèmes tout en rassurant les habitués du quartier de la gare. "Il y a un effet positif sur le sentiment de sécurité du citoyen qui va bien au-delà des chiffres obtenus", précisent les forces de police de la zone Ouest Brabant wallon. Plus que jamais, le plateau de la gare reste sous surveillance et celle-ci semble porter ses fruits puisque les Tubiziens n’hésitent plus à le fréquenter même si tout n’est pas encore réglé.