Brabant Wallon Jusqu’à trois ans de prison avec sursis pour une bande de motards

Le 15 juin 2016, des informations sont parvenues à la police sur les activités d’une bande de motards appartenant aux Bandidos et qui se développait dans la région de Tubize et de Hal. "Nous sommes les gens que nos parents nous disaient d’éviter", dit la devise de ce gang international…

De fait, la branche tubizienne était active dans la vente de cocaïne, de speed et de cannabis. Jurgen, un habitant de Hal, était en stage d’admission et était dès lors chargé de vendre pour faire ses preuves. Et il était également question d’armes à feu.

Un juge d’instruction a été saisi et des écoutes ont été mises en place. Les membres du gang parlaient beaucoup d’acheter de la bière, de la viande, des trainings. Et il semblait qu’obtenir ces marchandises courantes était parfois difficile : cela nécessitait de l’argent disponible, il était trop dangereux de les déposer dans des boîtes aux lettres, il fallait avertir longtemps à l’avance pour que les commandes soient correctement préparées…

Bref, les suspects utilisaient des noms de code pour désigner l’objet réel des transactions, mais la teneur générale des conversations ne faisait aucun doute pour les enquêteurs. Des perquisitions menées au domicile de plusieurs motards ont d’ailleurs permis aux policiers de retrouver des sachets de marijuana, des plants de cannabis, plus de 20 grammes de cocaïne, des effriteuses, 340 grammes de speed et des sachets de conditionnement de diverses dimensions.

Les enquêteurs ont également mis la main sur des armes et sept prévenus se sont retrouvés sur le banc du tribunal correctionnel, il y a un mois. Globalement, ils étaient en aveux d’avoir vendu un peu de cannabis en quantité limitée, mais rien d’autre.

Le tribunal, dans le jugement rendu hier, n’a lui aucun doute sur les activités de la bande. Jurgen Q. écope de trois ans de prison avec sursis et de 30.000 € d’amende. Des peines de 30 mois, 18 mois, 15 mois, 12 mois et 6 mois, toujours avec sursis, sanctionnent les coprévenus.