Brabant Wallon La Jeune Province ne dispose pas encore d’un abri de nuit sur son territoire

Il y a peu, la loi a changé : chaque province est obligée d’avoir un abri de nuit sur son territoire à destination de ceux qui sont contraints de vivre dehors. Une dure réalité d’autant plus que l’hiver et ses températures glaciales font leur retour.

Sauf que voilà : actuellement, le Brabant wallon ne dispose pas (encore) d’un abri de nuit et il ne semble pas y avoir de fumée blanche à l’horizon. "Un groupe de travail restreint est en train d’essayer d’avancer sur certaines pistes, note le député Tanguy Stuckens. Mais la question du dispositif se pose. Ensuite, il faut savoir où l’installer."

Car contrairement à d’autres provinces composées de villes de plus de 50.000 habitants, en Brabant wallon, aucune commune ne dépasse les 40.000 habitants. "L’autre question qu’il faut se poser, c’est de savoir le nombre de SDF qu’on compte au sein de la Jeune Province. Il y a plusieurs choses à prendre en compte, comme les animaux de compagnie. Ils n’entrent pas facilement dans de telles structures et les gens préfèrent parfois dormir dehors avec leur chien qu’à l’intérieur sans leur chien. Parfois, c’est un choix de vie ou une situation temporaire."

Enfin, la localisation pose question étant donné que ces abris de nuit, comme leur nom l’indique, ne sont "ouverts" que la nuit. "Si par exemple on installe un abri de nuit à Louvain-la-Neuve et qu’une personne de Rebecq y passe la nuit, que se passe-t-il le lendemain matin à 10h ? Il ne saura pas retourner sur Rebecq et devra trouver quelque chose pour le jour. Il faut repenser cela de manière plus globale", ajoute Sophie Keymolen, la présidente du CPAS de Rebecq.

Quant au coût d’un tel investissement, il n’est pas un obstacle car une contribution serait demandée aux communes via les CPAS alors que la Province s’occuperait du solde. On l’aura compris, la question d’un abri de nuit en Brabant wallon est en suspens. Reste à trouver des solutions durables pour venir en aide à ceux qui risquent de souffrir du froid en cette période car la Jeune Province n’est pas épargnée par la problématique.