Brabant Wallon Véritable point noir en matière de mobilité, le croisement entre la N4 et la N25 sera repensé

Il s’agit sans doute de l’un des plus importants points noirs en matière de mobilité en Brabant wallon. Et chaque jour, des milliers d’automobilistes y perdent de longues et précieuses minutes. Une solution pourrait bientôt survenir pour désengorger le croisement entre la N25 et la N4 à hauteur de Corbais.

Le SPW, épaulé par un auteur de projet, a présenté un nouveau projet pour repenser complètement le carrefour giratoire dit de la Planche à voile, à Corbais. L’idée peut paraître innovante, voire inattendue : l’auteur du projet propose de créer un carrefour à feux "à l’indonésienne" qui nécessiterait de faire passer la N4 au-dessus de la N25. Un dispositif largement répandu aux États-Unis et en France. Beaucoup moins en Belgique. "Les cyclistes pourront bénéficier de pistes sécurisées. Les bus seront également prioritaires et un parking de covoiturage d’une centaine de places serait créé au niveau de cet échangeur", explique Héloise Winandy, porte-parole de la Sofico.

Le hic, c’est que pour l’instant, nous n’en sommes qu’à l’annonce du plan. "D’ici la pose de la première pierre, il reste plusieurs démarches, poursuit la porte-parole de la Sofico. Comme les pré-études du projet, les demandes de permis, la mise en concurrence puis l’attribution du marché."

D’éventuels recours ou pétitions ne sont pas non plus à exclure. "Débuter en 2019 est peut-être optimiste, mais nous nous engageons à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour poser la première pierre en 2019. D’ailleurs, on peut dire que le projet a déjà débuté avec les travaux d’élargissement de la bretelle de sortie de l’E411. C’est une sorte de phase zéro."

Du côté des autorités locales, on se réjouit de l’annonce tout en restant prudent (lire ci-contre). "Si c’est une bonne nouvelle pour des milliers d’automobilistes, c’est aussi une excellente nouvelle pour la mobilité dans notre commune aux heures de pointe, confie le premier échevin guibertin, Julien Breuer. Nous souffrons d’un trafic de transit important liés à la saturation de ces deux grands axes. La Région planche activement sur ce dossier depuis quelques mois. C’est rassurant mais de là à annoncer le début des travaux pour 2019, c’est peut être optimiste. Gardons aussi à l’esprit qu’on ne règlera qu’une partie du problème au niveau communal. Le projet proposé ne solutionnera pas le problème des bouchons au carrefour de Corbais. L’autre grand chantier attendu dans cette zone restera l’aménagement de la N4."