Brabant Wallon Les ambulanciers comptent sur un financement participatif

En 2019, les ambulances de l’ACS La Hulpe fêteront leurs 50 ans d’existence. En cinq décennies, le projet n’a cessé de grandir pour devenir un incontournable de la sécurité et des soins au sein de la Jeune Province.

Ce mercredi, ses responsables ont présenté leur nouveau projet en présence du prince Laurent : la création d’un bâtiment destiné aux départs d’urgence. Un projet d’extension qui ne date pas d’hier. "À l’époque, la Province avait débloqué un budget mais cela ne s’est pas concrétisé, explique Christophe Dister, le bourgmestre de La Hulpe. Ensuite, il y a eu la fusion des zones de pompiers et le budget a été perdu."

Depuis, les bourgmestres de Lasne, Rixensart et La Hulpe se sont mis en contact pour faire avancer le dossier qui devrait prochainement voir le jour. Enfin surtout si la solidarité se met en marche.

L’idée, c’est de procéder à un financement coopératif pour atteindre les 500.000 €. "Si tout le monde fait un effort, c’est possible, continue Christophe Dister. Un jour où l’autre, tout le monde aura besoin de l’intervention d’une ambulance de l’ACS. C’est pour cette raison que nous demandons aux citoyens et aux entreprises de se mobiliser."

Ce futur hall permettra aux ambulanciers de gagner du temps au moment des départs. Des minutes qui peuvent, à terme, sauver des vies !

Mais en plus de cette extension, l’ACS entend continuer d’innover. "On l’a vu récemment avec les intoxications au karting de Wavre : on a souvent besoin d’oxygène, explique Arnold Félix, président et créateur de l’ACS. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre sur pied un système de centrale à oxygène qui permettrait d’accueillir une vingtaine de personnes en même temps. Quand il y a une catastrophe avec des blessés et des brûlés, on a besoin d’énormément d’oxygène et on espère que le projet se concrétisera cette année."

Enfin, un poste avancé pour les pompiers pourrait aussi être créé au sein même de l’ACS avec une autopompe. "Certaines zones à La Hulpe ne sont pas desservies dans les temps impartis, d’où son utilité", enchaîne Christophe Dister.