Brabant Wallon

La Province et Cap Patrimoine ont inauguré un parcours sonore et braille de seize stations

OTTIGNIES “Le parcours sonore, c’est bien, on entend le pic épeiche, on explique qu’il a une tête rouge, qu’il se tient à la verticale ”, indique Alain Eyckerman, psychologue non voyant aux Amis des Aveugles, mais parfois l’approche est imprécise. Par contre, combiner l’audio et le toucher permet de se faire une image multisensorielle. On crée des images mentales qui sont ainsi renforcées, ce qui est un vrai plaisir pour moi qui était malvoyant et qui suis aujourd’hui non voyant.”

Comme Alain, d’autres non et mal voyants ont pu découvrir le paysage, la faune et la flore du Bois des rêves, mais aussi les légendes des lieux, comme Li basse aux biches, grâce aux seize lutrins du parcours Vas-y au Bois des Rêves qui ont été placés par les techniciens du domaine provincial concrétisant ainsi le partenariat mené par la province et l’asbl Cap Patrimoine.

Ces panneaux en bois et PVC, destinés à résister à l’humidité d’un coût de 10.000 euros ont été financés par la Province, tandis que Cap Patrimoine a obtenu un subside du Fonds Elia.

Le premier lutrin est une sorte de carte des lieux qui présente les bâtiments, l’étang et le bois mais aussi le plan de la promenade. Le tout, grâce à différentes matières auxquelles s’ajoutent des descriptions en braille et un commentaire audio qu’il faut préalablement télécharger sur le site internet www.boisdesreves.be.

Les autres stations évoquent les poissons, les oiseaux de l’étang et des bois en relief grâce à du bois sculpté mais aussi les arbres, feuilles et fruits imprimés en relief ou encore les champignons. Objectif : proposer une promenade multisensorielle aux visiteurs valides, chaisards, handicapés mentaux légers, non ou mal voyants et susciter des échanges entre valides et personnes mises en situation de handicap, précise Pascale Bach, présidente de Cap Patrimoine. “Car pour ceux qui ne voient pas, il faut des outils pour leur offrir la découverte de la beauté de ce site. Le parcours vise aussi des rencontres entre celui qui voit et celui qui perçoit par les doigts, l’air, les odeurs,… Si on ferme les yeux, nos perceptions sont différentes, on est donc gagnants à les partager.”

Un parcours gratuit à découvrir sans devoir réserver.

À noter que ce parcours devrait se compléter d’un autre projet, mettant en avant les sons et lumières (led) autour d’un cercle des fées à proximité de l’étang.



© La Dernière Heure 2013