Une nouvelle aile pour le Gibloux

Laurence Dumonceau Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

Il reste à reconditionner les chambres existantes de la maison de repos

WATERLOO Certains résidents du Gibloux étaient quelque peu perdus, mardi après-midi : leur pièce à vivre a fait le plein de visiteurs, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle aile de la maison de repos et de soins du CPAS.

Dès la fin des travaux, des résidents ont en effet déménagé vers la nouvelle aile qui compte 15 lits, un bureau pour les infirmières et une salle d’accueil accessible par un tout nouvel ascenseur.

Comme prévu, les travaux, qui avaient débuté en août 2011, se sont terminés en avril dernier pour la partie extension qui compte donc neuf chambres individuelles et trois chambres à deux lits.

“Ici, nous n’en sommes qu’à la 1re étape, certes la plus spectaculaire, mais il y a encore un an de travaux à venir” , a précisé le président du CPAS, Etienne Verdin. “Les travaux de rénovation et de reconditionnement des chambres existantes, sont en cours et ils devraient, eux, se terminer en mars 2013.”

L’investissement total pour ces deux phases est estimé à 3,29 millions d’euros, subsidiés à hauteur de 2,05 millions par la Région wallonne. Des travaux qui visent, non pas à augmenter la capacité totale de la maison de repos et de soins qui compte 118 lits, mais à adapter les lieux, inaugurés en 1988, afin qu’ils soient conformes à nouvelle la législation. Celle-ci interdit en effet les chambres à quatre lits et impose que la moitié au moins de la capacité d’admission se compose de chambres individuelles, la capacité restante pouvant être occupée par des chambres à deux lits.

Pour maintenir la capacité d’accueil, il n’y avait donc qu’une solution : agrandir les lieux afin de garder 118 lits répartis dans 64 chambres seules et 27 chambres à deux. Avec pour objectif final d’accroître le confort des résidents et d’améliorer les conditions de travail du personnel.

C’est en 2005 que la commu- ne et le CPAS de Waterloo ont décidé d’entamer ces travaux qui répondent aussi à un souci d’économies d’énergie, grâce au renforcement de l’isolation, l’installation d’une co-génération au gaz, d’une chaudière à condensation et deux chaudières au gaz haut rendement.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner