Brabant Wallon

Il semble que le lieu servait de ralliement aux amoureux et que certains y attachaient des sabots dans l’espoir de trouver un conjoint. Et tout récemment, en septembre 2013, des enfants avaient pris l’initiative d’installer une boîte à vœux, afin de faire revivre une tradition.

Il semble aussi qu’en 1911, une boîte aux lettres avait été ajoutée sur le côté gauche de la chapelle aux Sabots. Elle accueillait des messages demandant "la protection d’un amour existant ou encore l’espoir de former une belle idylle".

C’est d’ailleurs à force de remettre une ancienne photo du monument aux jeunes mariés dont il célèbre les unions à la maison communale, que le bourgmestre s’est dit qu’il serait grand temps de redonner un peu de lustre à la chapelle située le long de la N275 à la limite de Court et de Céroux.

Un nettoyage à haute pression, une restauration des pièces défectueuses, un rejointoyage, la restauration des ferronneries et enfin, de la peinture anti-graffiti sont donc recommandés, pour une dépense totale estimée à 6.500 euros.

"La commune espère bénéficier d’un subside régional destiné au petit patrimoine. Il est possible d’obtenir 7.500 euros", a indiqué le maïeur. "Et si la commune bénéficie de cette somme, 1.000 euros seront consacrés à des aménagements arborés aux abords de la Chapelle où un banc est d’ailleurs installé."