Brabant Wallon Pour rappel, Caroline y a perdu la vie il y a deux semaines dans un accident

Après la marche de dimanche qui a rassemblé environ 350 personnes réclamant la sécurisation du carrefour dit de l’Arbre Sainte-Anne, à Baisy-Thy (Genappe), la députée Anne Lambelin a interrogé le ministre Di Antonio sur la question, mercredi au parlement wallon. La députée socialiste a notamment rappelé l’accident qui a coûté la vie à une mère de famille le 16 novembre dernier, et des interpellations antérieures à propos de la dangerosité de ce carrefour entre la Nationale 5 et la rue Godefroid de Bouillon.

Le ministre Di Antonio, dans sa réponse, a commencé par déplorer l’imprudence de certains automobilistes, entendez ceux qui grillent le feu rouge puisque le croisement est réglé par des feux. Mais il a surtout annoncé qu’une commission provinciale de sécurité routière était convoquée le 15 janvier prochain pour se pencher sur la sécurisation des lieux.

"Toutes les actions possibles seront examinées. Tout est possible, tout est sur la table", a promis le ministre wallon en charge de la sécurité routière. Estimant qu’il était clair qu’une sécurisation était nécessaire sur place, Carlo Di Antonio a indiqué que dire oui à un rond-point était prématuré: la commission qui se réunira le 15 janvier analysera différentes options: renfort de la signalisation, radars, aménagements routiers…

Dans sa réplique, la députée Anne Lambelin a glissé que ce qui était imprudent, c’était laisser ce carrefour dans l’état où il est actuellement. Elle suggérait pour sa part un rond-point provisoire et a espéré publiquement que d’ici au 15 janvier, ou à février puisqu’il faut attendre l’application des décisions sur le terrain, il n’y aura pas d’autre drame au carrefour de l’Arbre Sainte-Anne…