Brabant Wallon Record de production battu: les vendanges du Regent, samedi, ont donné un total de 1.120 kilos de raisin au vignoble de l’abbaye de Villers. 

Pour la confrérie du Vignoble, qui a planté et bichonne ces 800 pieds de Regent de la première taille de mars aux vendanges de septembre, la quantité n’est pourtant pas la valeur principale. 
 
Ce qui importe, pour ces bénévoles qui ne commercialisent pas leur vin mais le dégustent lors des travaux au vignoble ou le font goûter lors de visites guidées, c’est la qualité. Et pour cela aussi, l’année 2018 s’avère exceptionnelle. Le gel au printemps n’a pas fait de dégât, les fleurs n’ont pas souffert de précipitations excessives, l’été très ensoleillé et venteux a permis d’éviter les maladies, et la pluie est arrivée à temps il y a quelques semaines pour faire gonfler les grains. 
 
« En fait, c’est Byzance ! », résumait sur place le président de l’association, Christophe Waterkeyn. Il faut dire que la vigne est située sur le terrain où les moines cultivaient le raisin pour le vin qu’ils réservaient aux hôtes de marque de l’abbaye. Elle est plantée en terrasse, protégée par des murs - la température est y de 2 voire 3 degrés supérieures qu’ailleurs sur le site - et les travaux d’entretien tout au long de l’année sont réalisés manuellement. 
 
« On fait le vin un peu comme à Petrus: chaque grappe cueillie est triée, tous les grains sont examinés et ceux qui ne conviennent pas sont retirés à la main. Evidemment, c’est grâce aux bénévoles que nous pouvons nous permettre ce travail… » 
 
Reste maintenant à transformer cette récolte exceptionnelle en un excellent cru. Pas de problème, les confrères villersois, dotés d’un nouveau chai depuis quelques années juste face au vignoble, savent y faire : leur Regent 2017 vient d’ailleurs de décrocher une médaille de bronze aux Pays-Bas, dans un concours auquel participaient 166 vins belges et néerlandais.