Brabant Wallon Une réunion avec l’entreprise et le SPW à propos de la traversée de Sart

C’est le feuilleton de la semaine du côté de Villers-la-Ville. Constatant mardi matin que les travaux entamés en mars par le Service public de Wallonie (SPW) sur la nationale 93 n’avançaient guère et qu’il n’y avait plus grand-monde sur le chantier, le bourgmestre Emmanuel Burton a pris une décision radicale.

Il a rédigé un arrêté ordonnant de rouvrir la circulation dans les deux sens dans toute la traversée du village, alors que l’entreprise et le SPW n’autorisaient depuis le printemps dernier qu’une circulation vers Namur.

Mercredi, l’arrêté a été appliqué et on passait à nouveau dans les deux sens à Sart-Dames-Avelines. Pas le choix, vu ce passage en force du maïeur, soutenu largement par les habitants et les commerçants qui n’en peuvent plus de ces travaux. L’entreprise et le SPW ont réagi en demandant une réunion en urgence, et elle a eu lieu jeudi matin.

À l’issue de celle-ci, Emmanuel Burton n’avait pas changé d’avis. "Mon arrêté est valable jusqu’à la fin des travaux", confirme le maïeur villersois. "Il y a deux ou trois moments où circuler dans les deux sens sera un peu difficile mais s’il y a des coupures, ce sera quelques minutes, de manière ponctuelle. La commune mettra à disposition une camionnette de signalisation pour que cela se passe au mieux. L’entreprise a demandé également qu’il y ait des contrôles de police pour vérifier que la limite de 30 km/h sera bien respectée par les automobilistes. Ce sera fait."

Le bourgmestre précisait aussi hier que l’entreprise était toujours dans les délais fixés pour la réalisation du chantier. Il a appris que selon le planning actuel, tout devrait être terminé le lundi 16 octobre. "C’est un peu dommage qu’il faille jouer au méchant pour faire avancer les choses", conclut Emmanuel Burton.