Brabant Wallon La nouvelle école à pédagogie active prend ses quartiers à la ferme de l’abbaye

Cette fois, c’est du concret. Les chaises montaient une à une par les escaliers hier soir pour rejoindre les classes, les bancs étaient déjà placés, parents et enseignants s’activaient à porter et à monter les armoires, et quelques dizaines de livres s’alignaient déjà dans la (très) belle bibliothèque aménagée sous les toits.

À deux semaines de la rentrée, la Nouvelle école secondaire à pédagogie active (Nespa) s’installe dans ses futurs locaux de la ferme de l’abbaye. Après cette soirée de mardi consacrée à l’emménagement et au montage des meubles, l’équipe pédagogique se réunira ce mercredi pour planifier la première semaine de cours qui arrive à grands pas.

Même si quelques tableaux supplémentaires, du matériel sportif ou des tapis pour le local d’arts dramatiques seraient les bienvenus, le mobilier reçu d’entreprises, d’écoles et de particuliers est suffisant pour que fonctionnent dès la rentrée les trois classes de 24 élèves.

Ceux-ci seront entourés par une dizaine d’enseignants, une secrétaire, une économe et une éducatrice. "Les choses se concrétisent : il reste encore pas mal de choses à faire mais on travaille sereinement : tout sera prêt et le cadre est juste incroyable", se réjouissait sur place hier soir la directrice de Nespa, Marie-Julie Loppe.

On se souviendra qu’après plusieurs années de combat, les parents à l’origine de ce projet d’école secondaire à pédagogie active ont réussi à décrocher les agréments pour ouvrir ce nouvel établissement à Genappe. Mais l’emplacement pressenti, sur le site de l’ancienne sucrerie, a dû être abandonné en dernière minute pour cause de découverte d’amiante.

C’est donc à Villers-la-Ville que se déroulera la première rentrée, dans les locaux de la ferme de l’abbaye, superbement rénovée pour accueillir certains services de la Région wallonne… qui ne sont finalement jamais venus.

Chez Nespa, on ne s’en plaindra guère : la ferme en carré est entourée de bois, les locaux se prêtent bien aux activités scolaires et les élèves occuperont le site aux côtés du Centre régional d’initiation à l’environnement (CRIE) et de l’ASBL La Cordiante.