Brabant Wallon Libéré en avril, il frappe de nouveau sa compagne

En janvier dernier, poursuivi pour des faits de violence conjugale, un habitant de Wavre qui avait frappé sa compagne avec une poêle à frire avait écopé de trente mois d’emprisonnement assortis d’un sursis partiel. Une sérieuse peine qui aurait sans doute dû lui servir d’avertissement et de motivation pour désormais réfléchir avant de réagir violemment. D’autant qu’il n’est sorti de prison qu’au début du mois d’avril. Mais, le 8 avril en soirée, les policiers ont été appelés à l’adresse, de nouveau pour des violences entre cet homme et sa compagne.

Dès leur arrivée, les policiers ont entendu des cris et ont trouvé la dame visiblement sous l’influence de la boisson. Son compagnon, lui, se trouvait dans un fauteuil, torse nu, et avait apparemment reçu un seau d’urine sur la tête.

Interrogé, il n’a pas nié la dispute et les violences physiques exercées, tout en précisant qu’ils avaient tous les deux pas mal bu durant la journée. Par contre, alors qu’il était également poursuivi pour avoir retiré plus de 600 euros du compte bancaire commun et les avoir reversés sur son compte personnel, il a expliqué que cet argent lui appartenait.

Il semble que ce soit cette histoire d’argent un peu nébuleuse qui ait déclenché la dispute dans le couple, après la consommation des trois bouteilles de vin que les protagonistes avaient achetées pour prolonger la fête…

Le tribunal a prononcé la semaine dernière un acquittement pour l’aspect financier du dossier. Par contre, pour les violences, le jugement souligne les nombreux antécédents judiciaires du prévenu, qui a récidivé moins de trois mois après une condamnation pour des faits similaires.

Conformément aux réquisitions du ministère public à l’audience, le prévenu écope dès lors de deux ans de prison ferme et d’une amende de 480 euros.