Brabant Wallon Arrestation immédiate ordonnée à l’encontre de l’ancien sorteur d’un bar waterlootois

En 2014, une information à propos d’un trafic de cocaïne organisé dans plusieurs bars de Waterloo est parvenue à la police. On y parlait notamment d’un certain Michael A., un Nivellois né en 1979 et qui était sorteur dans un des bars concernés. Il profitait de ses fonctions pour vendre des drogues dures.

Des écoutes téléphoniques ont permis de faire le lien avec Elez N., ressortissant albanais domicilié à Waterloo qui, curieusement, jonglait à l’époque avec au moins six numéros de téléphone différents. Il était régulièrement en contact avec un autre Waterlootois, Adem Z., Macédonien au casier judiciaire déjà bien rempli. Ugur K., de Saint-Josse, était également impliqué mais semblait davantage jouer les intermédiaires.

Des perquisitions ont permis de trouver de la cocaïne chez plusieurs suspects et finalement, ce sont huit prévenus qui étaient cités il y a un mois devant le tribunal correctionnel du Brabant wallon, dans le cadre de ce dossier épais de trois cartons. Les messages qu’échangeaient certains protagonistes, et qui ont été interceptés par les enquêteurs, étaient codés mais ne laissent guère de doute sur leurs activités.

À l’audience, Michael A. ne s’est pas présenté tandis qu’Adem Z., lui, niait tout fait de vente. De la "dépanne" ? Oui, ça, il ne le contestait pas en précisant que c’était "comme donner une cigarette"… avant que la présidente lui rappelle qu’on parlait de drogue dure ! Quant à Elez N., il avouait avoir vendu durant quelques mois…

Le jugement est tombé mardi matin et il relève la gravité des faits, ainsi que la minimisation dont font preuve plusieurs prévenus. Michael A. est condamné par défaut à 30 mois de prison et à 6.000 € d’amende, et son arrestation immédiate a été ordonnée. Adem Z. écope des mêmes peines. Trente mois de prison et 6.000 € d’amende aussi pour Elez N. et Ugur K., mais avec un sursis pour la peine de prison et une partie de l’amende. Les quatre autres prévenus s’en tirent avec des peines plus légères.